1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Nordahl Lelandais maintenu en détention, sa demande de remise en liberté rejetée
1 min de lecture

Nordahl Lelandais maintenu en détention, sa demande de remise en liberté rejetée

La demande de remise en liberté du suspect a été refusée, alors qu'une équipe d'enquêteurs tente d'établir un agenda très précis de ses 15 dernières années.

Une voiture de la gendarmerie suit le fourgon transportant Nordahl Lelandais, le 30 novembre 2017
Une voiture de la gendarmerie suit le fourgon transportant Nordahl Lelandais, le 30 novembre 2017
Crédit : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

La cour d'appel de Grenoble a refusé la deuxième demande de remise en liberté de Nordahl Lelandais. "Par décision de ce jour, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble a confirmé l'ordonnance du juge des libertés et de la détention (JLD) refusant la mise en liberté de Nordahl Lelandais", écrit la cour dans un communiqué.

Une première demande avait été rejetée par le JLD le 23 janvier. Cet appel était avant tout symbolique car Nordahl Lelandais est également mis en examen et détenu, depuis décembre, pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer en Savoie en avril dernier.

Le suspect, âgé de 34 ans, était présent jeudi lors de l'audience devant la chambre de l'instruction à Grenoble. "Il n'a aucune raison de se cacher. Il a répondu aux questions qui lui étaient posées comme il l'a toujours fait", avait commenté son avocat, Me Alain Jakubowicz, pour qui le dossier "doit être remis à l'endroit".

Une cellule spéciale

Noardahl Lelandais est écroué depuis septembre dernier pour l'assassinat de la petite Maëlys. Mais les enquêteurs ne parviennent pas à retrouver le corps de l'enfant, disparue depuis fin août. Un groupe spécialisé identifie de nouvelles zones de fouille, tandis qu'en région parisienne six gendarmes tentent de retracer son agenda.

À lire aussi


Ils sont réunis dans une cellule spéciale appelée "Ariane". Ils épluchent ses comptes bancaires, passent en revue ses anciens domiciles, interrogent ses anciens employeurs, et se penchent sur la téléphonie. Le but est d'établir un agenda le plus précis possible, puis de le communiquer aux enquêteurs sur le terrain.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/