1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Nice : elle vit dans le garage car sa locataire ne veut pas quitter l'appartement
1 min de lecture

Nice : elle vit dans le garage car sa locataire ne veut pas quitter l'appartement

Depuis 4 mois, une retraitée niçoise de 66 ans s'est installée dans son garage, en attendant la fin de la trêve hivernale.

La ville de Nice est connue pour la Promenade des Anglais
La ville de Nice est connue pour la Promenade des Anglais
Crédit : Wikimédia
"J'ai perdu la face", témoigne la retraitée niçoise contrainte de vivre dans son garage
01:19
Raphaël Vantard & Clarisse Martin

66 ans et obligée de vivre dans son garage. Éliane est une retraitée niçoise. Elle s'est installée dans son garage il y a 4 mois. Pourtant, elle a bien acheté un studio en 2005, dans une résidence assez cossue de la ville. Mais malgré une rupture de bail, elle n'a pas pu récupérer son bien. Elle ne supportait plus d'être hébergée chez des amis ou dans sa famille, c'est pour cette raison qu'elle a choisi de s'installer dans son garage, dans la résidence de son studio occupé.

Des procédures judiciaires sont lancées depuis quatre ans... Mais restent vaines. La locataire s'acquitte de son loyer, mais refuse de quitter les lieux. La justice a beau avoir ordonné l'expulsion de la locataire il y a quelques jours, le 1er février, elle reste impuissante. En raison de la trêve hivernale, la mise en oeuvre de la décision est impossible. "Il faut changer les choses", demande Éliane. "Elle est complètement inattaquable, [...] si je bouge, c'est moi qui suis en tort." 

Quatre avocats successifs et plus de 10.000 euros de frais

Dans les colonnes du quotidien régional Nice Matin, la retraitée se confie. "C'est loin le 15 mars, je n'en peux plus", témoigne-t-elle. Éliane est psychologiquement à bout. "Il y a eu quatre avocats et plus de 10.000 euros de frais", témoigne-t-elle au micro de RTL. D'autant plus qu'à présent s'ajoutent des travaux dans sa résidence, à sa charge.

Pour l'heure, Éliane a décidé de rester dans son garage jusqu'au départ de l'occupante de l'appartement, où elle vit sans toilettes et dort sur un tapis à même le sol - malgré ses douleurs cervicales - et chaque jour, elle va chercher de l'eau à l'aide d'un seau à la Tôlerie industrielle, à proximité de la résidence. "C'est ma propriété, je l'ai gagnée par mon travail. J'ai travaillé tellement, nuits et jours. Je veux qu'on me rende mon bien", implore Éliane.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/