2 min de lecture Faits divers

Mort de Victorine : ce que l'on sait du suspect

Un homme de 25 ans a été interpellé par la gendarmerie de Grenoble, mardi 13 octobre. Il est suspecté d'être impliqué dans la mort de Victorine Dartois, dont le corps avait été retrouvé le 28 septembre.

Une des soeurs de Victorine Dartois, lors de la marche blanche à Villefontaine (Isère), le 4 octobre 2020.
Une des soeurs de Victorine Dartois, lors de la marche blanche à Villefontaine (Isère), le 4 octobre 2020. Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Un nouveau tournant dans l’enquête sur la mort de Victorine, dont le corps avait été retrouvé à Villefontaine, le 28 septembre. Dans cette commune d’Isère, les forces de l’ordre ont interpellé un homme âgé de 25 ans, mardi 13 octobre. Placé en garde à vue, il aurait reconnu les faits, d’après plusieurs médias. Toutefois, le parquet de Grenoble n’a pas confirmé cette information. 

Le suspect a "été placé en garde à vue pour être entendu par les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie. Une perquisition a été réalisée à son domicile", a indiqué le procureur adjoint de Grenoble Boris Duffau. "Dans le respect du secret de l'enquête et pour préserver les actes en cours, aucune information complémentaire ne sera apportée", a-t-il ajouté.

Le quotidien régional Le Dauphiné libéré et la chaîne BFM TV rapportent que le mis en cause aurait avoué les faits. D’après les informations de Républicain Lorrain, ce dernier est un père de famille domicilié dans le quartier des Fougères, à Villefontaine, où résidait Victorine. Par ailleurs, il serait connu des services de police.

Une mort par noyade "avec intervention d'un tiers"

Victorine Dartois, étudiante en BTS de 18 ans, avait disparu samedi 26 septembre alors qu’elle rentrait au domicile familial. Deux jours plus tard, son corps avait été retrouvé dans un ruisseau sur la commune de Roche (limitrophe de Villefontaine). Juste avant sa disparition, elle avait passé un dernier coup de fil à sa famille à 18h50 pour les prévenir qu’elle arrivait "dans 20 minutes" à pied. 

À lire aussi
Jérémie Bréaud, le maire de Bron est menacé de décapitation. menaces
Menacé de décapitation, le maire de Bron sera bientôt placé sous protection

D’après le rapport de l’autopsie, la jeune femme est morte "par noyade avec intervention d'un tiers en raison de multiples ecchymoses internes" retrouvées sur son corps. Par ailleurs, le parquet a précisé que, "si aucune trace de violence sexuelle n'a été constatée, il n'est pas pour autant possible à ce stade de l'enquête d'écarter cette hypothèse".

D’importants moyens déployés

Les parents de Victorine estiment que les conclusions de ces examens accréditent "la thèse d'une mauvaise rencontre", rapporte l'avocate de la famille, Me Kelly Monteiro. D’importants moyens avaient alors été déployés dans le cadre d'une enquête ouverte pour meurtre, enlèvement et séquestration. 

Selon Le Dauphiné Libéré, les enquêteurs de la section de recherches et des techniciens en identification criminelle ont bouclé le secteur, mercredi 14 octobre, où le corps de Victorine a été retrouvé. Au total, 130 auditions de témoins ont été menées par la gendarmerie. 662 personnes du voisinage ont été contactées et 305 appels reçus au numéro vert ont été vérifiés par les forces de l’ordre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Enquête Disparition
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants