1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Morgane Cornelly, greffier de justice, ou le sens de la rigueur
2 min de lecture

Morgane Cornelly, greffier de justice, ou le sens de la rigueur

REPLAY - C'est un test d'orientation à la fin de sa licence de droit, qui a révélé à Morgane Cornelly son futur métier.

Morgane Cornelly, greffier de justice, ou le sens de la rigueur
Morgane Cornelly, greffier de justice, ou le sens de la rigueur
Crédit : Marie-Bénédicte Allaire / RTL
Éric Barthélémy, conseiller Pôle Emploi à Metz : "Voir les gens changer d'état d'esprit est une satisfaction"
03:01
Marie-Bénédicte Allaire
Marie-Bénédicte Allaire
Animateur

"La dame m’a dit, il y a un travail dans le monde juridique qui vous colle à la peau, le boulot de greffier, est-ce que vous connaissez ?". C'est un test d'orientation à la fin de sa licence de droit, qui a révélé à Morgane Cornelly, 32 ans aujourd'hui, qu'elle avait toutes les qualités requises pour être greffier.

C’est même une fonction, qui à l’entendre, "correspond parfaitement à (son) tempérament", car le greffier étant le garant de la procédure, "appliquer le droit, les règles juridiques, nécessite beaucoup de rigueur". L'autre aspect qu'apprécie Morgane est la variété des postes qu'on peut occuper selon les juridictions. Elle a commencé sa carrière, il y sept ans au tribunal de grande instance de Bobigny. Elle évoque cette expérience avec un grand plaisir.

 
"J'avais mon petit jardin à moi, les dossiers d’adoption d'enfants. Vraiment, ça a été un réel bonheur. J'ai découvert un service très intéressant, où je me suis pleinement investie. J'étais en rapport avec les consulats, les ambassades afin de trouver les textes de loi qui s'appliquaient dans les pays où les parents allaient chercher les enfants. C'était très riche", se souvient-elle. Dans ces circonstances, la rigueur juridique n'empêche pas de partager le bonheur des parents qui voient la procédure enfin terminée.

Des moments très émouvants

"Il y a eu des moments très émouvants, notamment mon premier dossier d'adoption où les premiers parents sont venus avec l'enfant. On a les premières larmes à l'audience. Se dire qu'on travaille dans un tribunal et que les gens arrivent à pleurer de joie… Il n'y a pas beaucoup de services dans lesquels c'est possible, mais celui-là me tenait à cœur", ajoute-t-elle.

À lire aussi


Il y un an, Morgane a obtenu sa mutation à Bordeaux, sa ville, et elle a changé de service. Aujourd’hui, elle est principalement en charge des délits routiers. Là encore, le facteur humain est primordial.

Dans tous ces dossiers il y a des victimes, c’est pour elle qu’on intervient et qu’on fait en sorte de mettre à exécution ces jugements. Il y a même certains prévenus qui sont malades, qui ont une addiction à l’alcool et qui nous remercie, car ils pensent que cette obligation de soins sera salvatrice. "Cela arrive rarement, mais ça arrive".
Morgane Cornelly aime se remettre en question. D'ici trois ans, elle souhaite postuler au tribunal pour enfants.  Elle promet même d'essayer de laisser son sens de la rigueur au bureau, quand elle rentre chez elle. "Je sais que je suis comme ça dans la vie. Le travail de greffier exacerbe ce côté -là chez moi  et dans la vie privée, ça s'en ressent, un peu trop même, on me le reproche, ça arrive… Mais j'y travaille, j'y travaille", sourit-elle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/