2 min de lecture Faits divers

Meurtre d'Angélique : la fille d'une des victimes de David Ramault témoigne

DOCUMENT RTL - Nadine confie combien l'agression de sa mère en 1994 par le meurtrier présumé d'Angélique a été un traumatisme pour elle jusqu'à la fin de sa vie.

>
"Elle s'est sentie sale, après" : la fille d'une des victimes de David Ramault témoigne Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
Micro RTL générique
Marie Moley et La rédaction numérique de RTL

David Ramault, 45 ans, qui a avoué le meurtre et le viol d'Angélique, 13 ans, a été écroué dans la nuit du 30 avril au 1er mai pour séquestration, viol et meurtre sur mineur de moins de 15 ans. Le meurtrier présumé avait été condamné en 1996 pour "viol avec arme", "attentats à la pudeur aggravés" et "vol avec violence", et était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions sexuelles (FIJAIS).  

La fille d'une des quatre victimes de David Ramault témoigne en exclusivité pour RTL. Betty avait 43 ans lors de l'agression en 1994, c'était dans une cabine téléphonique à La Madeleine, près de Lille. Betty est décédée il y a un an, mais selon sa fille Nadine, le souvenir de l'agression était tout aussi vif, jusqu'à la fin de sa vie. 

"Il l'a agressé dans une cabine téléphonique. Elle voulait passer un coup de fil et elle a entendu un bruit, la porte de la cabine téléphonique s'ouvrir. Il avait un casque intégral. Il a  pris le couteau et lui a mis sur le côté. Il lui a dit 'Si tu cries je te tue'", confie Nadine.

Elle m'a dit 'Je me suis vue mourir dans cette cabine'

Nadine, fille d'une victime de David Ramault.
Partager la citation

La fille de la victime raconte avec précision le déroulé de l'agression. "Il a commencé à la toucher un peu partout et c'est là qu'elle est rentrée dans son jeu en fait". Nadine précise qu'"elle n'a a pas paniqué. Elle lui a dit : 'Si vraiment tu veux faire des choses viens chez moi mon mari est en déplacement' et il a dit ok. Il a attaché sa mobylette et il a suivi maman jusqu'à la maison toujours avec le couteau dans le dos", continue la fille de Betty, âgée de 43 ans au moment des faits.

À lire aussi
L'intérieur d'un bus (illustration) bouches-du-rhône
Bouches-du-Rhône : une conductrice de bus agressée sexuellement à Martigues

La victime a fait preuve d'un sang-froid hors du commun. "Une fois que maman est arrivée à la maison en fait elle a ouvert la porte et elle a hurlé et sous les cris il s'est sauvé", précise Nadine. "Moi elle m'a dit 'Je me suis vue mourir dans cette cabine'". Si Betty n'a vu que les yeux de son agresseur, elle avait confié à sa fille : "Ses yeux je les oublierai jamais". 

Quand on a retrouvé la petite Angélique ça m'a fait tilt

Nadine, fille d'une des victimes du meurtrier présumé d'Angélique.
Partager la citation

Une agression qui a entraîné de graves séquelles psychologiques chez Betty. "Elle s'est sentie sale après par ce qu'il l'a touchée tout partout. Elle prenait des douches sans arrêt, elle voulait vraiment se débarrasser de ce qu'il lui avait fait. Elle s'est séquestrée chez elle carrément. Elle ne sortait plus", détaille Nadine.

Décédée l'année dernière, Betty avait vu David Ramault à son procès. "Ça a pas été facile pour maman mais je sais qu'elle l'a regardé droit dans les yeux en disant 'J'oublierai jamais ton regard'", explique la fille de la victime qui a de suite eu le pressentiment qu'il s'agissait du même agresseur quand elle a appris pour le meurtre de la petite Angélique. "Quand on a retrouvé la petite Angélique ça m'a fait tilt. Je me suis dit si ça tombe c'est l'agresseur de maman. C'était lui."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Meurtre Viol
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants