1 min de lecture Justice

Menaces envers Marlène Schiappa : 8 mois de prison avec sursis pour un "gilet jaune"

L'homme était jugé pour avoir proféré des menaces de mort et de viol à l'encontre de la secrétaire d'État et d'un policier sur Facebook.

Marlène Schiappa à l'Élysée le 25 juillet 2018
Marlène Schiappa à l'Élysée le 25 juillet 2018 Crédit : Yann Bohac/SIPA
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Internet n'est pas toujours une zone de non-droit. Un électricien de 31 ans qui dit avoir participé à deux manifestations des "gilets jaunes" à Paris a été condamné à huit mois de prison avec sursis lundi 14 janvier à Versailles pour des menaces de mort proférées sur les réseaux sociaux à l'encontre de la secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa et d'un policier. 

Interpellé samedi matin à son domicile près de Mantes-la-Jolie (Yvelines), l'homme, dont le casier judiciaire était vierge, était jugé pour des messages envoyés sur Facebook quelques jours plus tôt, jeudi et vendredi. Il a été condamné pour outrage, menaces de mort et de crime à l'encontre d'un élu, menace de mort à l'encontre d'une personne dépositaire de l'autorité publique et usage de stupéfiants, car de la résine de cannabis a été retrouvée à son domicile.

L'enquête a débuté après le signalement d'un autre "gilet jaune" dont le frère policier avait été menacé par le prévenu sur Facebook. Les enquêteurs ont retrouvé à son domicile deux messages menaçant Marlène Schiappa de mort et de viol sur le réseau social. L'accusé a affirmé avoir seulement copié-collé l'un des messages depuis un groupe Facebook sans savoir qu'il ciblait la secrétaire d'État.

À lire aussi
L'intérieur de la prison des Baumettes à Marseille (illustration). justice
Les infos de 12h30 - Radicalisation dans les prisons : qui sont les "barbus des Baumettes" ?

Le procureur a estimé que les menaces à l'encontre d'élus ne relèvent pas de la liberté d'expression, précisant que Marlène Schiappa est "celle qui subit le plus de cyberharcèlement au gouvernement depuis des mois". Insultée pour s'être opposée à la collecte de fonds en soutien au boxeur Christophe Dettinger la semaine dernière, la secrétaire d'État a porté plainte pour cyberharcèlement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Gilets jaunes Marlène Schiappa
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796234557
Menaces envers Marlène Schiappa : 8 mois de prison avec sursis pour un "gilet jaune"
Menaces envers Marlène Schiappa : 8 mois de prison avec sursis pour un "gilet jaune"
L'homme était jugé pour avoir proféré des menaces de mort et de viol à l'encontre de la secrétaire d'État et d'un policier sur Facebook.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/menaces-envers-marlene-schiappa-8-mois-de-prison-avec-sursis-pour-un-gilet-jaune-7796234557
2019-01-15 15:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/zPN3CYWzbIYPDgPCgzWsWA/330v220-2/online/image/2018/1024/7795308426_marlene-schiappa-a-l-elysee-le-25-juillet-2018.jpg