1 min de lecture Marne

Marne : un homme condamné à 25 ans de réclusion pour l'assassinat de son ex-compagne

Yannick Durand a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle, ce 18 novembre, par la Cour d'assises de la Marne. Cet ouvrier avait poignardé son ex-compagne, Hélène Kahn, en mars 2017 dans le centre équestre qu'elle détenait.

Mairie de Trigny, dans la Marne.
Mairie de Trigny, dans la Marne. Crédit : Google Map
Camille Descroix
Camille Descroix
et AFP

Un homme de 47 ans a été condamné, ce lundi 18 novembre, à 25 années de réclusion criminelle par la Cour d'assises de la Marne pour l'assassinat de son ancienne compagne, en 2017 près de Reims.

Plus tôt au cours de cette troisième journée d'audience, l'avocat général, Jean-Pascal Arlaux, avait, dans une salle comble, requis trente années de réclusion à l'encontre de Yannick Durand, jusqu'alors sans antécédent judiciaire.

Le 22 mars 2017, cet ouvrier avait asséné deux coups de couteau à Hélène Kahn, 28 ans, dans l'enceinte du centre équestre qu'elle dirigeait, à Trigny, à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Reims.

Un homme psychologiquement instable

Arrivé en courant pour secourir la victime, le seul salarié du centre entendait Yannick Durand dire à celle-ci : "Je t'avais dit que je t'aurais". Interpellé et placé en garde à vue le matin même, l'homme s'était décrit comme "très jaloux voire possessif" et "capable d'être violent sous l'effet de l'alcool".

À lire aussi
Poste de police (illustration) faits divers
Marne : un quinquagénaire tué lors d'une pendaison de crémaillère

Rejetant l'accusation d'assassinat tout en reconnaissant être responsable de la mort de la jeune femme, Yannick Durand, interné à plusieurs reprises en hôpital psychiatrique avant de commettre les faits reprochés, a affirmé durant l'audience à propos de son ancienne compagne: "Elle était à moi, à personne d'autre". Invité à prendre une dernière fois la parole, il a formulé des excuses à la famille de la victime.

Séparés en 2016, deux ans après leur rencontre, l'homme et la monitrice d'équitation poursuivaient leur relation en pointillés. Mais la "jalousie maladive" de Yannick Durand - selon les mots du procureur de la République de Reims Matthieu Bourrette - oppressait Hélène Kahn, qui avait déposé plainte pour violation de domicile et dégradations, une affaire classée sans suite. Me Simon Miravete, l'avocat des parties civiles, a ainsi évoqué un "sentiment d'impuissance pour elle, de toute-puissance pour lui".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marne Meurtre Reims
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants