2 min de lecture Justice

Marc Dutroux : la justice se penche sur sa dangerosité en vue d'une libération

Ce jeudi, la justice belge rouvre un dossier criminel ultra sensible pour examiner la dangerosité du pédophile Marc Dutroux.

Marc Dutroux, en 2004.
Marc Dutroux, en 2004. Crédit : AFP
William Vuillez
William Vuillez
et AFP

Marc Dutroux est-il encore dangereux ? Ce jeudi, la justice belge va étudier la question. Les avocats du pédophile, emprisonné depuis 23 ans, ont demandé une expertise psychiatrique dans le cadre d'une demande de libération conditionnelle. Un objectif qui paraît difficilement atteignable mais provoque toujours des débats enflammés en Belgique.

Concrètement, le Tribunal de l'application des peines (TAP) de Bruxelles étudiera jeudi à huis clos la demande de désignation d'un collège de médecins experts pour examiner son état mental et le risque de récidive. A l'issue de l'audience, la décision devrait être mise en délibéré. À noter que le TAP ne se prononcera pas ce jeudi, sur la libération conditionnelle de Marc Dutroux mais a 15 jours pour décider si le collège d'experts doit être désigné. Les avocats de Marc Dutroux devraient proposer 3 noms et le TAP devrait en ajouter 2 autres. 

Les frais de cette expertise seront à charge de Dutroux qui demanderait l'intervention du bureau d'aide juridique. Pour rappel, Marc Dutroux, 63 ans en novembre, a été condamné en 2004 à la prison à perpétuité pour le rapt, la séquestration et le viol de six fillettes et jeunes filles en 1995-96, ainsi que pour la mort de quatre d'entre elles, deux assassinées et deux mortes de faim. 

Ses avocats dénoncent le traitement subi en prison

Vingt-trois ans après son arrestation, dans le sud francophone de la Belgique, les avocats et les proches des victimes continuent de le dépeindre comme "un grand pervers manipulateur", lui reprochant de n'avoir jamais dit la vérité, ni exprimé de regrets. Ses avocats, de leur côté, dénoncent le traitement "scandaleux" subi en prison, où personne ne devrait "moisir sur pied" à l'isolement pendant un quart de siècle, selon l'expression de l'un d'eux, Me Bruno Dayez.

À lire aussi
Des photos de Sophie Le Tan avaient été placées en hommage à l'entrée de l'immeuble du suspect justice
Affaire Sophie Le Tan : Jean-Marc Reiser "continue de clamer son innocence"

Depuis son interpellation en août 1996 "rien n'a été fait pour favoriser son amendement, ni sa réinsertion (...) On ne le laisse participer à aucune activité collective", proteste l'avocat dans un entretien avec l'AFP. L'audience de jeudi, est "une étape obligée dans le parcours" vers cette libération conditionnelle qu'il espère décrocher à l'horizon 2021, selon Me Dayez.

Et si l'expertise est accordée, rien ne dit que l'avis des médecins sera positif et incitera à poursuivre le processus. Autrement dit à défendre devant le TAP des perspectives d'activité avec un point de chute hors de prison. Une première demande de libération de Marc Dutroux sous bracelet électronique avait été demandée en 2013, mais elle n'avait pas abouti. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Belgique Marc Dutroux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants