2 min de lecture Faits divers

200 lycées et collèges bloqués en France, totalement ou partiellement

Le ministère de l'Éducation nationale fait état de blocages pour protester contre les réformes du bac, du lycée et Parcoursup.

Des poubelles brûlent à quelques mètres de l'entrée du lycée Jean-Pierre Timbaud à Aubervilliers.
Des poubelles brûlent à quelques mètres de l'entrée du lycée Jean-Pierre Timbaud à Aubervilliers. Crédit : Thomas Samson / AFP
109996784729281669890
Clarisse Martin
et William Vuillez

Deux jours avant "l'acte 4" de la mobilisation des "gilets jaunes", le mouvement de blocus lycéen bat toujours son plein. Environ 200 lycées et collèges sont de nouveau bloqués ou perturbés en France jeudi et plusieurs incidents ont été recensés, conduisant notamment à des interpellations massives en région parisienne. 

Des blocages partiels ou totaux afin de protester contre les réformes du bac, du lycée et Parcoursup, selon les premiers chiffres du ministère de l'Éducation nationale. Les syndicats lycéens ont appelé à maintenir la pression et intensifier le mouvement jeudi par une "mobilisation générale" avant des manifestations vendredi. 

Dans les Yvelines, 148 personnes ont été interpellées devant un lycée de Mantes-la-Jolie pour "participation à un attroupement armé" après des heurts et dégradations, a indiqué à l'AFP le commissaire de la ville. En Seine-Saint-Denis, la situation s'est tendue devant plusieurs établissements. A la Courneuve, devant le lycée Denis-Papin, une trentaine de jeunes cagoulés ont jeté des cocktails Molotov et incendié une voiture, selon la police.

Jean-Michel Blanquer dénonce "des violences graves"

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer a réagi jeudi matin sur BFMTV. "Sous prétexte des gilets jaunes, on voit surgir toutes sortes d'individus qui se mêlent à des gens qui sont de bonne foi pour manifester, comme les lycéens, et ceci débouche sur des violences graves"

À lire aussi
Christophe Dettinger Gilets jaunes
Christophe Dettinger réclame 3 millions d'euros à la plateforme Leetchi

Plusieurs syndicats (FO, Sgen-CFDT) ou la fédération de parents d'élèves FCPE demandent au ministre d'"entendre" les revendications exprimées par les lycéens, qui appellent notamment à l'abandon des réformes du bac, de la voie professionnelle ou de l'accès à l'université.

Interrogée par BFM TV lundi, Valérie Pécresse s'est dite "inquiète de la contamination du mouvement social, notamment dans les lycées parisiens". La présidente de la région Ile-de-France a également délivré un message de fermeté à l'égard des lycéens. 

"La région sera intransigeante pour tous ceux qui cassent et qui bloquent", a averti l'élue LR. Le rectorat a indiqué que les tentatives de blocages dans les lycées parisiens ont rapidement été levées, sans incident.

Des revendications disparates

"Il y a les classes surchargées mais on soutient aussi les 'gilets jaunes'. Pour nous, dans un an ou deux, l'essence on va aussi devoir la payer. On fait des études pour ne rien gagner", justifiait dans la manifestation un lycéen de 17 ans, scolarisé au sein de l'établissement des Eucalyptus. D'après le recensement du rectorat, six lycées niçois sur douze avaient leur accès bloqué entre 8 heures et 9 heures.

A Lille, des lycéens se sont rassemblés devant le lycée Pasteur pour en bloquer l'entrée et devant le lycée Montebello, dans le sud de la ville. "Notre but est de nous faire entendre pacifiquement, on ne partira pas à l'affrontement avec les forces de l'ordre, on ne brulera rien", a assuré Louise Lesueur, élève en Terminale.

En Nouvelle-Aquitaine, plusieurs milliers de lycéens ont défilé dans les rues de Bordeaux (Gironde), Limoges (Haute-Vienne) et Pau (Pyrénées-Atlantiques). Des affrontements avec la police ont eu lieu dans ces trois villes, où plusieurs arrestations ont été effectuées. À Limoges, ils étaient plus d'un millier de jeunes à manifester.

Parmi leurs griefs, les syndicats lycéens (UNL, SGL, Fidl...) évoquent la plateforme d'accès aux études supérieures Parcoursup ainsi que les réformes du bac et du lycée. Dans un communiqué, le SGL parle d'un "mouvement social de contestation (...) aux multiples revendications". Dans ce même texte, la structure apporte aussi "son soutien aux 'gilets jaunes' pacifistes" et "déplore" les violences perpétrées dans le sillage des manifestations de ce week-end.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Éducation nationale Lycée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795790493
200 lycées et collèges bloqués en France, totalement ou partiellement
200 lycées et collèges bloqués en France, totalement ou partiellement
Le ministère de l'Éducation nationale fait état de blocages pour protester contre les réformes du bac, du lycée et Parcoursup.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/lycees-bloques-en-france-totalement-ou-partiellement-reforme-bac-parcoursup-7795790493
2018-12-03 11:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AXId4EnnZhfSLhXLKfz6OA/330v220-2/online/image/2018/1203/7795796625_des-poubelles-brulent-a-quelques-metres-de-l-entree-du-lycee-jean-pierre-timbaud-a-aubervilliers.jpg