1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Gilets jaunes" : "C'était la guerre", témoigne un CRS blessé près de l'Arc de Triomphe
1 min de lecture

"Gilets jaunes" : "C'était la guerre", témoigne un CRS blessé près de l'Arc de Triomphe

DOCUMENT RTL - Mobilisé Place de l'Étoile à Paris le 1er décembre, Jessy Castane, blessé par des manifestants, raconte.

Des CRS au contact de "gilets jaunes" samedi 1er décembre 2018
Des CRS au contact de "gilets jaunes" samedi 1er décembre 2018
Crédit : Eric Dessons/JDD/SIPA
Jessy Castane, CRS, raconte son 1er décembre place de l'Étoile à Paris
00:01:47
Alice Moreno & Clémence Bauduin

Il gardera longtemps en tête ces images de "gens qui voulaient casser du flic". Jessy Castane, CRS, était mobilisé toute la journée du 1er décembre place de l'Étoile, à Paris. Il a assisté aux émeutes qui ont dégénéré en marge d'une troisième journée de mobilisation des "gilets jaunes". "C'était la guerre", résume au micro de RTL le délégué UNSA Police, blessé comme trois autres collègues de son équipe.

"Ils se sont servi de barrières de chantier, de mobilier urbain, on a reçu des bancs en guise de projectiles. Ils ont disqué les têtes des grilles pour nous balancer les flèches. (...) Il y a une volonté de blesser, voire de tuer", raconte Jessy Castane, traumatisé. "On a des flash-back des scènes de violences, parce qu'on a subi pendant des heures des tirs de mortiers, des bombes agricoles, des jets d'acides", explique-t-il.

Contusionné à la main gauche et "au niveau du milieu du dos par le jet d'un pavé", le policier détaille les dommages au sein de son équipe : "des acouphènes par rapport aux tirs de mortier et aux bombes agricoles", "une réaction allergique" après "avoir passé plusieurs heures dans le nuage de lacrymogènes" et surtout "la peur".

"La peur on l'a et heureusement qu'on l'a. C'est ce qui nous permet d'être plus précautionneux. (...) Je me pose la question et je pense que je ne suis pas le seul : la prochaine manif ça va être quoi, ils vont venir avec des armes à feu ?", s'interroge le CRS qui précise qu'il n'a jamais vécu une telle situation en vingt ans de carrière.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire