1 min de lecture Justice

Luc Besson s'oppose aux chasseurs à propos des cerfs vivant sur son domaine

Le réalisateur Luc Besson est devant la justice lundi 4 novembre. Les chasseurs de l'Orne lui reprochent de refuser de réguler la population de cerfs sur son domaine.

Le réalisateur français, Luc Besson, le 17 février 2018
Le réalisateur français, Luc Besson, le 17 février 2018 Crédit : Stefanie LOOS / AFP
fred veille
Frédéric Veille édité par Ryad Ouslimani

Accusé de laisser proliférer des cerfs dans son domaine de La Trinité-des-Laitiers, village situé en Normandie, Luc Besson est assigné au Tribunal. L’audience qui devait se tenir le 30 septembre dernier se déroule lundi 4 novembre matin devant le tribunal d'instance d'Argentan (Orne).


C’est La Fédération départementale des chasseurs de l'Orne (FDCO) qui attaque le cinéaste responsable, selon elle, de la prolifération et des dommages causés par les cerfs. En effet, les animaux franchissent régulièrement les clôtures et causent de gros dégâts sur les champs des agriculteurs voisins. Le réalisateur refuse de réguler la population des cervidés par la chasse, sur ses terres. Si bien qu'entre les habitants et lui c'est un dialogue de sourds, malgré les nombreuses réunions de conciliations. 

"Ils sont là pratiquement en permanence, plus ou moins. C'est des hardes parfois de 15 à 20, et tout est dévasté", explique ainsi un agriculteur voisin de Luc Besson. Sur la très vaste propriété du cinéaste, le maire estime que 70 spécimens vivraient en liberté dans 80 hectares de bois. La FDCO réclame 122.198 euros pour couvrir les indemnités versées à une demi-douzaine d'agriculteurs et divers frais engagés dans cette procédure. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Luc Besson People
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants