1 min de lecture Bretagne

Loire-Atlantique : une fillette de 22 mois intoxiquée au détergent dans un restaurant

Une fillette de 22 mois a été conduite au CHU de Nantes après avoir ingurgité ce qui semble être du détergent, à la place d'un jus de fruit, jeudi 1er août, à Pornic en Loire-Atlantique. Elle a été plongée dans un coma artificiel et pourrait perdre son œsophage, selon son père.

La ville de Pornic.
La ville de Pornic. Crédit : RTL
Petit Biscuit

Les parents ont commandé un jus de fruit maison, ils ne savent toujours pas précisément ce que leur bébé de 22 mois a ingurgité, jeudi 1er août dans le restaurant-hôtel La fontaine aux Bretons de Pornic, en Loire-Atlantique. 

Voyant la réaction de rejet de sa fille, le père, pensait d'abord que c'était de l'alcool. "En goûtant, je me suis brûlé les lèvres, ma femme en a presque avalé", explique-t-il. Il raconte que lorsque sa fille a ingéré le liquide elle l'a régurgité aussitôt. "Le produit a traversé sa robe et lui a brûlé la peau, de la simple lessive ne fait pas ça".

Conduite au CHU de Nantes en urgence, Elisabeth, dont l'état est désormais stable a été plongée dans un coma artificiel, sous assistance respiratoire et pourrait perdre son œsophage, d'après son père cité par Ouest-France.

Pour les gendarmes et l'établissement, le liquide donné à la fillette est du détergent pour lave-vaisselle industriel contenant de la soude caustique, versé dans un récipient par un employé, mis au réfrigérateur par un autre et servi par un troisième. Un produit aussi corrosif dans un récipient banal n'est "pas un coup de pas de bol, mais une négligence grave", s'indigne le père de l'enfant. Ce liquide-vaisselle est "identique a celui que l'on trouve dans tous les restaurants", explique de son côté l'entreprise dans un post sur Facebook. 

À lire aussi
La ville de Rennes, en Ille-et-Vilaine. faits divers
Rennes : un élève attaque un étudiant à l'aide d'un marteau

L'établissement, qui suit l'état de santé du bébé au jour le jour se dit "effondré par cet événement" et explique avoir revu ses procédures de sécurité afin qu'une "telle situation ne puisse se reproduire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bretagne Loire-Atlantique Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants