1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Loi Travail : le manifestant, qui a perdu un œil à Paris, va porter plainte contre les forces de l'ordre
2 min de lecture

Loi Travail : le manifestant, qui a perdu un œil à Paris, va porter plainte contre les forces de l'ordre

Le syndicat Solidaires estime que le manifestant a été victime de violences policières dans la manifestation anti-loi Travail jeudi 15 septembre. La police des polices est saisie.

La manifestation contre la loi Travail a dégénéré à Paris jeudi 15 septembre.
La manifestation contre la loi Travail a dégénéré à Paris jeudi 15 septembre.
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

La quatorzième journée de manifestation contre la loi Travail, qui a mobilisé jeudi 15 septembre entre 78.000 et 170.000 personnes, a viré au drame. Sur place, les tensions ont été vives entre des policiers épuisés par l'état d'urgence qui s'éternise et des manifestants à cran après la promulgation de loi par François Hollande en août dernier. Les scènes de violences se sont multipliées à Paris. Au total, huit policiers et gendarmes ont été blessés pendant le défilé. Deux ont été brûlés, dont un à la jambe, par des jets de cocktail Molotov.

Les manifestants ont, eux aussi, été sérieusement touchés. L'un d'entre eux, Laurent Theron, a perdu l'usage de son œil, selon le syndicat Solidaires. Ce militant a été blessé après qu'une grenade a été lancée par des policiers. L'homme de 46 ans, secrétaire médical à l'hôpital Albert-Chenevier de Créteil (Val-de-Marne), "a vraisemblablement reçu au visage un morceau d'une grenade lancée par les forces de l'ordre", écrit Solidaires dans un communiqué, dénonçant un "usage disproportionné" de la force. "Malheureusement, malgré les soins prodigués cette nuit à l'Hôpital Cochin", il "a perdu l'usage de son œil", poursuit l'union syndicale. Dans un contexte où les violences policières sont régulièrement dénoncées, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie du dossier.

J'ai eu très peur de me retrouver avec un œil de verre comme Jean-Marie Le Pen

Laurent Theron

Dans Libération, Jean-Marc Devauchelle, secrétaire-général de Sud Santé, ajoute que "son œil a été sauvegardé mais les chirurgiens sont très pessimistes sur le fait qu'il puisse récupérer la moindre vision." Au lendemain de cet incident, qui aura des conséquences sur sa vie, la victime confirme cette version. Il a décidé de témoigner dans les colonnes de Libération.

"Mon œil a pu être sauvé, mais la vision est perdue.
Je vais sûrement devoir subir une nouvelle opération dans les jours qui viennent et être hospitalisé pendant cinq jours. Je vais faire un peu d'humour : j'ai eu très peur de me retrouver avec un œil de verre comme Jean-Marie Le Pen…", explique Laurent Theron. "J’ai entendu une forte détonation et au même même mon œil m’a fait extrêmement mal. Je me suis retrouvé par terre à quatre pattes, je sentais beaucoup de sang qui coulait et, immédiatement, que mon visage était déformé." Laurent Theron va "porter plainte contre les forces de l'ordre", a annoncé son avocat. Il souhaite "tout faire pour que justice soit faite".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/