1 min de lecture Ligue 1 Conforama

Nîmes-Marseille : heurts entre supporters nîmois et policiers

VU DANS LA PRESSE - Un arrêt préfectoral interdisait samedi 21 décembre la présence de plus de 200 supporters nîmois au Stade Vélodrome lors de la rencontre Nîmes-Marseille. Des heurts avec les policiers ont éclaté sur le trajet retour.

Ligue 1 :  heurts entre supporters de Nîmes et policiers samedi 21 décembre
Ligue 1 : heurts entre supporters de Nîmes et policiers samedi 21 décembre Crédit : Capture Twitter
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Des supporters du Nîmes Olympique victimes de violences policières ? Samedi 21 décembre, huit bus avec 450 fervents nîmois à leur bord, étaient sur la route du retour du stade Vélodrome, où ils devaient assister à la rencontre contre l'Olympique de Marseille, quand ils ont été mis à l'arrêt par les forces de l'ordre sur une aire d'autoroute au niveau de Lançon-de-Provence. 

Selon Midi Libre, des heurts avec les policiers ont alors éclaté. Un arrêt préfectoral avait limité l'accès au match à 200 supporters de Nîmes seulement. À en croire les images postées sur les réseaux sociaux, des gaz lacrymogènes auraient été utilisés par les forces de l'ordre, en présence notamment d'enfants qui comptaient parmi les passagers. 

"Des enfants qui pleuraient, des personnes plaquées au sol, nous avons été gazés ! Une honte !" décrit une supportrice à Midi Libre. Selon un autre témoignage recueilli par France Bleu, "les CRS se sont arrêtés, ils sont montés à bord du bus, ont gazé le chauffeur et ont lancé à l'intérieur une grenade de désencerclement". 

Des supporters envisageraient de porter plainte. "Rien n'a justifié ces violences. Rien ! On est descendu du bus et on s'est fait démonter. Ça n'en restera pas là", assure Cyril Roure, président du groupe de supporters Nemausus 2013.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Violences Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants