1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 8h - "Balance ton bar" : l'empoisonnement au GHB, sujet tabou à Pigalle
2 min de lecture

Les infos de 8h - "Balance ton bar" : l'empoisonnement au GHB, sujet tabou à Pigalle

Alors que plusieurs bars, notamment dans le quartier de Pigalle à Paris, sont fréquentés par des empoisonneurs au GHB, la "drogue du violeur", le sujet reste tabou pour certains patrons qui ont peur de voir la clientèle fuir.

Le GHB est considéré comme la drogue du violeur (photo d'illustration).
Le GHB est considéré comme la drogue du violeur (photo d'illustration).
Crédit : AFP
Les infos de 8h - "Balance ton bar" : comment s'organise la lutte contre les empoisonneurs ?
00:15:05
L'INTÉGRALE - Le journal RTL (19/11/21)
00:15:05
Micro générique Switch 795x530
Guillemette Franquet - édité par Romain Giraud

Il suffit de quelques gouttes de produit versées dans un verre pour perdre totalement le contrôle. Le GHB, ou l'acide gamma-hydroxy-butyrique pour le nom scientifique, est connu comme la "drogue du violeur", parce que ses effets sont fulgurants : en quelques minutes, c'est le trou de mémoire. La victime devient totalement vulnérable, ce qui l'expose à des vols ou à des agressions sexuelles

Depuis plusieurs semaines, les témoignages se multiplient, notamment à Paris où neuf plaintes ont été déposées et une enquête a été ouverte. La police judiciaire s'est d'ailleurs lancée sur la trace d'un ou de plusieurs empoisonneurs présumés, en particulier dans le quartier festif de Pigalle où le GHB est un sujet tabou. 

"Aller en prévention, voir des clients pour leur parler du GHB dans son établissement, cela n'invite pas à la confiance, témoigne Julien, barman depuis sept ans, cela voudrait dire que c'est déjà arrivé ici". Au bar "Clichy's Tavern", le patron en parle plus volontiers car Pascal est très sensibilisé sur ce sujet : "Cela est déjà arrivé à ma femme dans un autre bar. Depuis, dès qu'un client ou une cliente s'éloigne de son verre, je mets quelque chose dessus pour le protéger".

De son côté, Amanda, cliente, redouble d'attention depuis quelques temps :"Je ne vais pas forcément aller dans les mêmes bars, comme ceux où il y a une présence masculine majoritaire", déplore-t-elle. Elle privilégie dorénavant les soirées en appartement, c'est là où elle se sent le plus en sécurité. 

À écouter également dans votre journal

À lire aussi

Présidentielle 2022 - Selon notre dernier sondage BVA pour RTL et Orange, 34% des Français, soit plus d'un sur trois, sont prêts à voter pour un candidat d'extrême-droite, c'est un record. 

Harcèlement scolaire - Sarah, une jeune adolescente de 13 ans, a été rouée de coups devant son collège le 9 novembre dernier à Albertville en Savoie. Lynchée en pleine journée par trois autres jeunes filles, elle espère que ses agresseures seront punies.

Emploi - Après le confinement, beaucoup de serveurs ne sont pas revenus travailler. Résultat : des établissements sont obligés de fermer certains soirs.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/