2 min de lecture Faits divers

Les infos de 6h30 - Lyon : 300 euros d'amende pour la fête sauvage sur les quais de Saône

Les deux frères qui ont organisé la fête sauvage sur les quais de Saône le 30 mars dernier ont été condamnés à trois mois de prison avec sursis et 300 euros d'amende.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 6h30 - Lyon : 300 euros d'amende pour la fête sauvage sur les quais de Saône Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Frédéric Perruche édité par Marie Gingault

Sale quart d'heure judiciaire pour deux frères qui avaient organisé une fête clandestine à Lyon le 30 mars dernier. Sur les quais de Saône, ils avaient attiré près de 300 personnes, la plupart sans masque. Les deux jeunes de 23 et 26 ans ont fait profil bas devant le tribunal correctionnel qui les a condamnés à trois mois de prison avec sursis et 300 euros d'amende.

Secoués par le président et la procureure, les deux frères ont bien du mal à s'expliquer : "On a été surpris par l'engouement, on pensait faire 20 personnes, pas plus. On a été débordés", ont-ils plaidé. "Débordés ? Vraiment ?" s'interrogent les magistrats. "Quand vous débarquez sur les quais avec deux enceintes surpuissantes, après un message sur Instagram pourtant explicite : 'Apéro sonore sur les quais de Saône, venez nombreux', c'était irresponsable, immorale, illégal et méprisant", martèle la procureure qui requiert 4 à 6 mois de prison avec sursis. 

Ce sera finalement trois mois, beaucoup trop selon Mélanie Sanzari, l'avocate des deux jeunes : "Typiquement là on a affaire à une justice de l'exemple, on a voulu montrer l'exemple, les questions de la procureure étaient très basées sur la morale, c'était un petit peu, il me semble, déplacé. On fait du droit, c'est une décision qui est sévère, notamment au regard de ce qu'il s'est fait dans d'autres villes en France pour des faits similaires et notamment aussi au regard de la personnalité de mes clients. Il n'y avait pas de revendications, c'était vraiment de l'improvisation la plus totale".
 
L'avocate n'a pas indiqué si les deux frères comptaient faire appel de ce jugement, trop sévère à leurs yeux. Ils ont dix jours pour le faire. À Paris, la police a ouvert une enquête pour "mise en danger de la vie d'autrui" à la suite d'un un autre rassemblement sauvage survenu dimanche au Buttes-Chaumont.

À écouter également dans ce journal :

Coronavirus - Devant l'impatience des Français à retrouver une vie normale, Emmanuel Macron peaufine son calendrier de déconfinement. Le président doit s'exprimer d'ici le 5 mai. Il a réuni hier soir une dizaine de maires en visioconférence. 

À lire aussi
météo
Météo en France : une réouverture des terrasses sous la pluie ?


Attaque au couteau à Rambouillet - Après 4 jours passés en garde à vue, le père du terroriste de Rambouillet a été remis en liberté : aucune poursuite n'a été retenue contre lui pour le moment. Jean Castex détaillera en début d'après-midi le nouveau projet de loi antiterroriste. 

Football - Le Real Madrid peut encore remercier Karim Benzema : le Français a permis aux hommes de Zidane de décrocher le nul : 1-1 contre Chelsea. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice française Décision de justice
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants