2 min de lecture Police

Les infos de 12h30 - Violences policières : un homme roué de coups à Paris

Des images de surveillance montrent un producteur de musique parisien passé à tabac par trois policiers dans son studio d'enregistrement.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
RTL Midi du 26 novembre 2020 Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Alice Moreno
édité par Florine Boukhelifa

Une nouvelle affaire de violences policières est apparue sur les réseaux sociaux jeudi 26 novembre. Les images d'une intervention de police dans un studio d'enregistrement parisien ont provoqué l'indignation. Sur la vidéo, diffusée par le site Loopsider, un producteur de musique est roué de coups par plusieurs policiers.

Ce producteur circule dans la rue à proximité de son studio situé dans le XVIIe arrondissement de Paris quand il aperçoit un équipage de trois policiers. Il décide de rentrer dans ses locaux car il ne porte pas de masque et sait qu'il est en infraction. Les agents s'engouffrent à leur tour à l'intérieur. 

La suite est documentée par les images de surveillance du studio. La vidéo montre un véritable déchaînement de violence. La victime est rouée de coups de pieds, de poings, de matraques, essentiellement portés à la tête. L'homme tente à peine de se débattre et appelle "à l'aide" à plusieurs reprises.

Des coups violents et des insultes racistes

Sur les lieux, neuf artistes enregistrent un morceau au sous-sol. Après avoir entendu les cris, ils tentent de lui porter secours. L'un d'entre eux affirme avoir été traîné au sol. Une grenade lacrymogène est ensuite lancée à l'intérieur, pendant que des riverains filment l'intervention. Le producteur en ressort avec le visage tuméfié, ensanglanté et le crâne ouvert. Il obtient six jours d'ITT et assure avoir été traité de "sale nègre" à plusieurs reprises.

À lire aussi
Un agent de la police nationale (illustration) police
Hauts-de-Seine : un policier suspecté de faire partie d'un réseau pédocriminel

Une enquête pour faux en écriture publique a été ouverte. Les policiers ont indiqué dans leur procès verbal que le producteur de musique avait tenté de leur voler leurs armes pour s'en prendre à eux. Des déclaration démenties par la vidéo de surveillance. Le procureur a également demandé à l'IGPN d'enquêter sur cette affaire de violences.

Le parquet a quant à lui abandonné les charges contre le producteur. Celui-ci sera entendu par la police jeudi après-midi. Les trois policiers mis en cause seront eux interrogés la semaine prochaine.

À écouter également dans ce journal

Terrorisme - Quatre collégiens ont été mis en examen jeudi 26 novembre à la suite de l'assassinat de Samuel Paty. Trois d'entre eux, âgés de 13 et 14 ans, sont accusés de "complicité". Ils sont soupçonnés d'avoir désigné la victime à l'assaillant.

Coronavirus - Jeudi 26 novembre, Jean Castex a annoncé les nouvelles mesures pour une sortie du confinement. Parmi elles, une aide de 900 euros aux travailleurs précaires. Selon le gouvernement, 300.000 personnes sont concernées.

Hommage - La France s'apprête à faire ses adieux à l'ancien résistant Daniel Cordier, décédé à l'âge de 100 ans. Une cérémonie d'hommage présidée par Emmanuel Macron se tiendra jeudi 26 novembre à partir de 15h30, aux Invalides.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police IGPN Policiers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants