1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Earvin Ngapeth reconnaît avoir renversé trois piétons
2 min de lecture

Earvin Ngapeth reconnaît avoir renversé trois piétons

"Bouleversé" et "vraiment désolé", le joueur de volley-ball s'est présenté devant la justice pour "assumer" ses responsabilités.

Earvin Ngapeth le 10 octobre 2015.
Earvin Ngapeth le 10 octobre 2015.
Crédit : MARCO BERTORELLO / AFP
Marine Cluet & AFP

Star du volley-ball français, qui s'illustre particulièrement ces derniers temps, Earvin Ngapeth se fait également remarquer sur le terrain judiciaire. Alors qu'il doit être jugé le 22 février prochain pour l'agression d'un contrôleur SNCF, le jeune homme de 24 ans est également coupable d'un accident de voiture.

Mardi 10 novembre, le joueur de Modène, a reconnu avoir percuté trois personnes le 6 novembre dernier devant une boîte de nuit de la commune du nord de l'Italie. Deux des victimes ont été légèrement blessées, mais le troisième, un homme de 41 ans, a dû être hospitalisé dans un service de réanimation et se trouvait toujours dans un état grave.

Assumer ses responsabilités

"Je suis bouleversé" et "vraiment désolé", a écrit le joueur dans un communiqué cité par les médias italiens. "J'ai décidé de me présenter au parquet de Modène pour assumer mes responsabilités", a-t-il ajouté en exprimant l'espoir que les blessés soient vite guéris.

Selon plusieurs médias, il a envoyé ce communiqué après s'être présenté au parquet et avoir été laissé en liberté pour la durée de l'enquête, une disposition habituelle en Italie. "Je demande pardon aux personnes impliquées, à leurs proches, au club, à mes coéquipiers, aux sponsors et aux supporteurs pour mon comportement", a insisté le joueur. Son club de Modène a annoncé sa suspension temporaire, en apportant son soutien aux victimes mais en saluant aussi le fait qu'Earvin Ngapeth "assume ses responsabilités".

Frasques en tous genres

À lire aussi

Earvin Ngapeth est connu pour ses coups d'éclats et ses ennuis avec la justice. En 2010, alors âgé de 19 ans, il était devenu le paria du volley français après avoir été débarqué de l'équipe de France en plein Mondial en Italie pour avoir insulté le sélectionneur de l'époque, Philippe Blain.

Autre embardée dans sa carrière, son départ avec grand fracas de son ancien club, Kemerovo, en Russie, pourtant entraîné par... son père, l'ancien international d'origine camerounaise Eric Ngapeth. Plus grave, il a été condamné à trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Montpellier pour une rixe dans une boîte de nuit en août 2013. En Italie, il a écopé d'une amende pour conduite sans permis après avoir montré un faux permis camerounais lors d'un contrôle en 2011.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.