1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Le ministère de la Justice annonce la construction de 24 nouvelles prisons
1 min de lecture

Le ministère de la Justice annonce la construction de 24 nouvelles prisons

Une bonne partie de ces nouveaux établissements pénitentiaires devrait se trouver dans le sud de la France.

Un couloir de prison (image d'illustration)
Un couloir de prison (image d'illustration)
Crédit : Cindy Hubert
Journal de 18 h : le plan prison prévoit la construction de 24 nouveaux établissements
01:26
Ambre Deharo
Ambre Deharo

Un détenu par cellule, c'est ce que prévoit le ministère de la Justice. Celui-ci a annoncé le 23 février la construction de 24 nouvelles prisons. Actuellement, seul un détenu sur cinq possède une cellule pour lui tout seul. Au total, cette initiative du gouvernement devrait permettre la création d'un peu plus 10.000 places supplémentaires dans le système carcéral français, sur tout le territoire y compris celui de l'Outre-mer.

La plupart des projets de construction ont été validés dans le sud de la France, aussi bien à l'est qu'à l'ouest. Ainsi, Toulon, Fréjus, Nice, Alès, Avignon, Montpellier, Narbonne, Perpignan, Muret, et Pau devraient accueillir une dizaine d'établissements. Dans l'Est de la France, de nouvelles prisons devraient être construites à Châlons-en- Champagne, Dommartin-lès-Toul, et Colmar; dans l'Ouest, elles se situeront à Angoulême, Rennes, Nantes, Cherbourg, Vannes et Fontenay-le-Comte. Deux autres prisons verront également le jour à Arras et Chalon-sur-Saône.

En dessous de l'objectif initial

Si l'effort est là, il n'est cependant pas tout à fait à la hauteur de l'objectif fixé. Le Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas avait annoncé, il y a quelques mois, vouloir entamer la construction de 33 nouveaux établissements pénitentiaires. Mais la réalité a bien vite rattrapé les ardeurs ministérielles, car il faut en moyenne quatre ans pour construire une seule prison. Le gouvernement a donc fait le pari fou de trouver des lieux en quatre mois : des préfets ont envoyé des propositions en pagaille, sachant que certains sites nécessitent plusieurs hectares, et que doivent se trouver dans les environs un tribunal et un hôpital. Il a également fallu convaincre les élus et s'assurer que les habitants n'allaient pas bloquer tous les projets de construction. Le pari est donc complexe dans son ensemble. Et dans certaines régions, tous les critères n'ont pu être rassemblés. C'est le cas de l'Île-de-France notamment.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/