1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Le complotiste Rémy Daillet placé en garde à vue pour projet de coup d'État
1 min de lecture

Le complotiste Rémy Daillet placé en garde à vue pour projet de coup d'État

Figure des milieux complotistes, Rémy Daillet a été placé en garde à vue mardi 19 octobre ainsi que sa secrétaire pour des projets de coups d'État et d'actions violentes, a-t-on appris jeudi 21 octobre de sources proches du dossier confirmant une information du Parisien.

Rémy Daillet-Wiedemann
Rémy Daillet-Wiedemann
Crédit : Chaine YouTube Rémy Daillet-Wiedemann
Étienne Bianchi & AFP

Rémy Daillet, figure complotiste de l'ultradroite, a été placé en garde à vue, en compagnie de sa secrétaire, pour projets de coup d'État et d'attentats, ce jeudi 21 octobre. 

Soupçonné d'avoir organisé l'enlèvement au printemps de la petite Mia, Rémy Daillet a été extrait de sa cellule, ce mardi 19 octobre, pour être placé en garde à vue, cette fois pour des "projets de coups d'État et d'autres actions violentes" dont un attentat contre une loge maçonnique de l'Est de la France, a-t-on précisé de source proche du dossier. Sa secrétaire, Ginette, âgé de 67 ans selon Le Parisien, a été également interpellée mardi et placée en garde à vue, a-t-on ajouté de même source.

Les deux suspects étaient en lien avec un groupe néonazi baptisé "Honneur et Nation", qui prévoyait de mener plusieurs actions violentes. Rémy Daillet, 54 ans, est soupçonné d'être "le cerveau" d'un groupe projetant des actions violentes, selon des sources proches du dossier.

Depuis le mois de mai, douze personnes appartenant à l'ultradroite ont été mises en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" pour des projets d'actions violentes. Parmi ces suspects, certains sont soupçonnés d'appartenir au groupuscule "Honneur et nation" qui projetait d'attaquer une loge maçonnique dans l'Est de la France.

À lire aussi

Convaincus qu'"Emmanuel Macron est au service de l'argent et qu'il faut en finir avec le grand capital", ces hommes avaient "l'idée d'un coup d’État, d'un renversement du gouvernement français", avait relaté à l'AFP une source proche du dossier.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/