1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Le bureau de Vincent Bolloré perquisitionné dans le cadre de ses affaires africaines
2 min de lecture

Le bureau de Vincent Bolloré perquisitionné dans le cadre de ses affaires africaines

Le groupe Bolloré Africa Logistics est visé par une enquête pour des faits de "corruption d'argent public étranger" au Togo et en Guinée.

Vincent Bolloré s'exprime pour la première fois sur les programmes de Canal +.
Vincent Bolloré s'exprime pour la première fois sur les programmes de Canal +.
Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Claire Gaveau & AFP

Vincent Bolloré aux prises avec la justice ? Les bureaux du patron du groupe Canal +, situé à Puteaux dans les Hauts-de-Seine, ont été perquisitionnés par les policiers de l'Office central de la lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCLIFF). Le bureau du directeur général et du directeur juridique du groupe Bolloré Africa Logistics ont également été fouillés par les enquêteurs, selon les informations du Monde.

L'enquête judiciaire porte notamment sur des faits de "corruption d'argent public étranger" alors que le groupe Bolloré est implanté dans 46 pays du continent africain. Les policiers se demandent aujourd'hui si le groupe du milliardaire français a usé de son bras publicitaire, Havas, pour faciliter l'obtention de la gestion de certains ports, notamment ceux de Conakry en Guinée et de Lomé au Togo. Une enquête préliminaire avait été initiée en juillet 2012 par le parquet de Paris et le dossier a été transféré au parquet national financier. 

Jean-Philippe Dorent, au cœur de l'enquête

"Lors de cette perquisition, il nous a été demandé des documents sur des concessions portuaires en Afrique et nous les avons remis", a indiqué Me Olivier Baratelli, avocat du groupe Bolloré. "Le groupe n'est nullement partie ou impliqué dans cette information judiciaire", a-t-il précisé. C'est en enquêtant sur les relations de Francis Perez, président du groupe Pefaco, une société spécialisée dans l'hôtellerie et les jeux et très implantée en Afrique, que les enquêteurs ont été amenés à se pencher sur les activités africaines de l'industriel Vincent Bolloré. Pour l'avocat du groupe, la société Pefaco est "totalement inconnue de Bolloré et Havas".

Selon Le Monde, Francis Perez compte parmi ses relations Jean-Philippe Dorent, salarié de la société de communication Havas (détenue à 60% par Bolloré), qui s'est "notamment occupé en 2010 de la campagne présidentielle guinéenne du candidat Alpha Condé". "De là à faire une corrélation avec le groupe Bolloré (et l'obtention de concessions, ndlr), ce n'est pas crédible", "cela relève du fantasme", a argué Me olivier Baratelli. 

Des investissements considérables sélectionnés, exclusivement, en fonction du montant et des qualités techniques des investissements

Communiqué du groupe Bolloré
À lire aussi

Dans un communiqué, le groupe Bolloré affirme qu'en matière d'activités portuaires, "il s'agit d'investissements considérables (...) pour lesquels ils sont sélectionnés, exclusivement, en fonction du montant et des qualités techniques des investissements".

Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, élu en novembre 2010, avait résilié le 8 mars 2011, par décret, la convention de concession du terminal à conteneurs du port de Conakry octroyée en 2008 pour une durée de 25 ans à Getma, une filiale de l'armateur NCT Necotrans. Le gouvernement guinéen avait confié quelques jours plus tard la gestion du port au groupe Bolloré, déclenchant une bataille judiciaire entre les deux rivaux. Le groupe Bolloré avait été condamné en 2013 par le tribunal de commerce de Nanterre à verser plus de 2 millions d'euros à NCT Necotrans

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/