1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Jean-Michel Blanquer aspergé de chantilly : les deux professeurs condamnés réagissent sur RTL
1 min de lecture

Jean-Michel Blanquer aspergé de chantilly : les deux professeurs condamnés réagissent sur RTL

Les deux professeurs qui avaient aspergé le ministre de l'Éducation de crème chantilly, lors d'un déplacement en juin dernier, ont été condamnés, par le tribunal correctionnel de Montargis.

Jean-Michel Blanquer le 22 mai 2022
Jean-Michel Blanquer le 22 mai 2022
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Jean-Michel Blanquer aspergé de chantilly : les deux professeurs condamnés réagissent
00:01:35
Gautier Delhon-Bugard

"Tout ça pour un peu de chantilly !" Christophe, l'un des deux professeurs qui avaient aspergé le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, de crème chantilly, en juin dernier, s'est désolé du verdict du tribunal correctionnel de Montargis. Celui-ci les a reconnu "coupables" et condamné à payer 300 euros d'amende

Durant le traditionnel appel des participants au procès, la présidente s'est interrogé sur la présence de l'ancien ministre. Silence dans l'assemblée. "Encore en vacances à Ibiza", a alors taclé l'avocate des prévenus, provoquant quelques rires dans la salle. Tout au long de l'audience, les prévenus et leurs avocats se sont ensuite attachés à démontrer que ce jet de crème chantilly au visage de Jean-Michel Blanquer était plutôt une blague potache. Un geste pour dénoncer la politique de l'ancien ministre responsable, selon eux, "du manque de moyens à l'école". 

"Il n'y avait pas de violence. Il y avait simplement besoin de dire des choses et que l'on nous écoute", avait tenté de se défendre Olivier, professeur d'arts plastiques mis en cause. "Combien de fois on a manifesté, combien de fois on s'est mis en grève pendant ces cinq années ? À aucun moment, on a eu la possibilité d'un dialogue, a-t-il déploré. C'est un attentat pâtissier, mais pas de la violence." 

"Une maltraitance institutionnelle ne peut justifier une violence physique", a toutefois retoqué le Procureur, qualifiant le geste des deux professeurs de "violent et humilient" face à une salle comble, investie de collègues et de syndicalistes venus soutenir les deux professeurs.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Actu