1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Inondations dans le Sud : un an après, au Cannet, un "hameau fantôme"
1 min de lecture

Inondations dans le Sud : un an après, au Cannet, un "hameau fantôme"

Le 3 octobre 2015, le hameau du Carimaï, une résidence HLM de la commune du Cannet, a été dévasté par une coulée de boue. Une retraité est décédée, 156 personnes ont dû aller vivre ailleurs.

La police municipale au Cannet, l'une des 14 communes des Alpes-Maritimes en état de catastrophe naturelle après les intempéries du 4 octobre 2015.
La police municipale au Cannet, l'une des 14 communes des Alpes-Maritimes en état de catastrophe naturelle après les intempéries du 4 octobre 2015.
Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Un an après, un hameau du Cannet (Alpes-Maritimes) reste inhabitable.
00:01:29
Philippe Peyre

C'était il y a un an jour pour jour. Le 3 octobre 2015, des pluies diluviennes se sont abattues sur la Côte d'Azur et ont fait 20 morts et plus de 600 millions d'euros de dégâts. Au Cannet (Alpes-Maritimes), dans le hameau du Carimaï, une coulée de boue a totalement dévasté le lieu, entraînant la mort d'une retraité et obligeant 156 personnes à aller s'établir ailleurs. 

Encore aujourd'hui, l'endroit est totalement inhabitable. Il est désormais surnommé le "hameau fantôme"Un décor d’apocalypse a pris place, entre les carcasses de voiture et les effets personnels qui jonchent le sol, reste des frigos éventrés, des tables et des chaises ou encore des canapés qui hantent ce hameau.

Françoise est une ancienne habitante de ce lieu dans lequel elle a habité pendant 23 ans avec son mari et ses deux enfants. Ils ont tout perdu et un an après, ils cherchent encore des réponses à leurs interrogations : "Pour que l'on arrive à faire un deuil, il faut qu'on nous dise les choses clairement. Nous, on s'est pris une grosse vague de boue, d'où est-ce qu'elle vient ? On ne sait pas", se désole cette habitante encore endeuillée.

Après des mois passés dans des mobiles-homes, les 35 familles du "hameau fantôme" ont été relogées. Mais pour Patricia et ses trois enfants, il est difficile de se reconstruire: "C'est très petit, les enfants sont enfermés du matin au soir dans un appartement, alors qu'ici, on avait un jardin, les enfants se voyaient entre eux", se souvient, émue, Patricia. Ses enfants "ne sont plus comme avant", raconte-t-elle : "On les voit, ils n'ont plus le sourire. On voit que ça ne va plus et j'ai l'impression que c'est de pire en pire", confie cette habitante pour qui la blessure psychologique mettra beaucoup de temps à se refermer.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.