2 min de lecture Justice

Incendie à Strasbourg : les deux gardes à vue levées

La piste criminelle est désormais clairement "privilégiée" par les enquêteurs après l'incendie fulgurant qui a fait cinq morts et sept blessés dans un immeuble jeudi 27 février.

L'immeuble où s'est déclaré l'incendie à Strasbourg.
L'immeuble où s'est déclaré l'incendie à Strasbourg. Crédit : Yannick Olland / RTL
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

Les enquêteurs privilégient la piste criminelle après l'incendie fulgurant qui a fait cinq morts et sept blessés dans un immeuble de Strasbourg (Bas-Rhin) dans la nuit de mercredi à jeudi 27 février 2020. Les deux gardes à vue qui étaient en cours ont toutefois été levées vendredi 28 février "faute d'indices graves ou concordants suffisants justifiant en l'état leur déferrement".

L'enquête doit être confiée à deux juges d'instruction qui seront saisis d'une information judiciaire ouverte contre X pour "destructions" et "dégradations volontaires des biens d'autrui par l'effet d'un incendie" ayant "entraîné la mort de 5 personnes", des qualifications "criminelles".

Dès jeudi soir, le parquet de Strasbourg avait spécifié que les premières observations tendaient "à écarter l'hypothèse d'une simple défaillance électrique" évoquée dans un premier temps. L'enquête, confiée au départ à la Sûreté départementale, associe désormais la Police judiciaire de Strasbourg "en raison de la complexité des investigations à mener", avait ajouté la magistrate.

Des "trafics" dans l'immeuble

Trois hommes et deux femmes ont péri dans l'incendie qui s'est déclenché vers 1 heure jeudi 27 février dans un immeuble des années 70 dans le quartier de la gare de Strasbourg, et sept autres personnes ont été hospitalisées en "urgence relative". Selon la procureure, les cinq corps sans vie ont été découverts "à l'intérieur (de l'immeuble) et principalement dans la cage d'escalier" par les sapeurs-pompiers.

À lire aussi
Des manifestants brandissent la photo de Jeffrey Epstein l'heure du crime
L'affaire Epstein : le réseau français

Les personnes décédées sont un homme de 30 ans, un autre âgé d'une trentaine d'années et un troisième de 45 ans ainsi qu'une femme de 25 ans et une autre d'environ 70 ans, avait indiqué dans un premier temps le directeur de cabinet de la préfecture de la Région Grand Est, Dominique Schuffenecker. Mais le parquet avait souligné que les victimes étaient encore en cours d'identification formelle à l'Institut médico-légal de Strasbourg.

Le gestionnaire des copropriétés de cet immeuble, Yves Reutenauer, a évoqué jeudi la présence de "trafics" dans l'immeuble, qui abrite essentiellement des studios et des 2 pièces en location et où un système de vidéosurveillance avait été installé. "Ça a été très violent, c'est calciné, noir partout dans les communs", avait-il décrit. Le sinistre a mobilisé 48 sapeurs-pompiers et 23 engins.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Faits divers Bas-Rhin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants