1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Haute-Garonne : il recherche des jihadistes pour tuer ses frères et sœurs
2 min de lecture

Haute-Garonne : il recherche des jihadistes pour tuer ses frères et sœurs

VU DANS LA PRESSE - Fâché avec ses frères et sœurs pour des questions d'héritage, un homme décide de rechercher des jihadistes pour les faire exécuter. Placé en garde à vue, il a été mis en examen pour "menaces de mort".

Un internaute sur son clavier d'ordinateur (illustration)
Un internaute sur son clavier d'ordinateur (illustration)
Crédit : HO / CEOP / AFP
Chloé Richard-Le Bris

Les questions d’héritage peuvent parfois être des sujets de discorde au sein des familles. Au point où certains chercheraient à faire exécuter leurs frères et sœurs, comme cet homme de 37 ans, mis en examen pour "menaces de mort", lundi 16 décembre.

Depuis le décès du père de famille en 2015, des tensions seraient apparues au sein de la fratrie au sujet de la succession du patriarche, comme le rapporte La Dépêche. Cet habitant d’Aussonne, dans l’Ouest Toulousain, en Haute-Garonne, en avait plus qu’assez de voir cette affaire traîner, il a alors décidé de contacter des mosquées, dans l’espoir d'entrer en relation avec des jihadistes.

Vendredi 13 décembre, l’homme commence à mener ses recherches sur internet, à partir de mots-clés sensibles, proches de la mouvance jihadiste et qui l’emmènent sur des sites surveillés de près par les services de sécurité.

Il écrit à une dizaine de mosquées

Impossible de savoir si cet habitant d’Aussonne a trouvé chaussure à son pied. Toujours est-il qu’il a envoyé un mail à une dizaine de mosquées en France. Dans son message, il précisait les noms de ses frères et sœurs, leurs adresses et indiquait qu’il souhaitait trouver des volontaires pour les exécuter.

À lire aussi

L’homme a également envoyé des mails menaçants à des professionnels du droit, chargés de défendre ses intérêts. Le tout a attiré l’attention des services d’enquête et du parquet. Samedi 14 décembre, les militaires de la compagnie de gendarmerie de Toulouse-Mirail ont toqué à sa porte. Entre temps, l’homme avait renvoyé des mails aux mosquées en présentant ses excuses.

Qu’à cela ne tienne, celui-ci a été placé en garde à vue puis déféré au parquet de Toulouse. Le procureur a décidé d’ouvrir une information judiciaire pour "menace de mort". Le suspect a été mis en examen et l’enquête va se poursuivre sous commission rogatoire.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/