3 min de lecture Haute-corse

Haute-Corse : après la violente rixe entre communautés à Sisco, le contexte de forte tension reste palpable en Corse

Une violente rixe survenue dans une crique en bord de mer à Sisco a fait quatre blessés samedi 13 août. Présente au moment du drame, une jeune fille raconte sa version de l'affaire.

Un rassemblement a eu lieu à Bastia au lendemain de la rixe survenue à Sisco (Haute-Corse).
Un rassemblement a eu lieu à Bastia au lendemain de la rixe survenue à Sisco (Haute-Corse). Crédit : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et AFP

"Jets de pierre, coups et jets de bouteille". Dans un communiqué, le parquet de Bastia a indiqué les premiers éléments, dont il dispose, à la suite de la violente rixe, qui a fait au moins quatre blessés et conduit à l'embrasement de trois véhicules à Sisco (Haute-Corse). "Un différend a éclaté entre les membres de trois familles, d'origine maghrébine, et des jeunes de la région de Sisco qui ont reçu le renfort de proches". Une enquête en flagrance "pour violence en réunion" a été ouverte. La gendarmerie est parvenue  à maîtriser la situation, d'une grande violence,  et à prendre en charge les cinq personnes blessées qui ont été admises au  centre hospitalier de Bastia", poursuit le parquet dans le communiqué.

Au lendemain du drame, environ 500 personnes ont participé à un rassemblement ce dimanche 14 août à Bastia. L'heure était, semble-t-il, aux explications. Une jeune fille mineure, présente au moment des faits, a raconté le déroulé de la rixe, sa version des faits. Selon elle, plusieurs femmes, qui se baignaient en burkini dans une crique en bord de mer à Sisco, ont été prises en photo par des touristes. Des insultes auraient ensuite été proférées "par des jeunes gens d'origine maghrébine", précise-t-elle. 

Les CRS font usage de gaz lacrymogène à proximité de l'hôpital de Bastia

"Plusieurs hommes plus âgés, d'origine maghrébine, sont alors arrivés, munis de hachettes". Ces derniers auraient attaqué un groupe de jeunes gens corses, âgés de 15 à 18 ans, qui se trouvaient sur la plage. "Mon frère a été tabassé, il est choqué pour toujours", a déclaré une autre manifestante. Si l'on en croit ce récit, le ton serait très vite monté et les villageois s'en seraient mêlés. Des pneus de voiture auraient été crevés par des "femmes maghrébines". En réaction, les villageois auraient incendié deux véhicules appartenant à la communauté maghrébine.

Les manifestants ont été reçus en préfecture ce dimanche matin. À la sortie, le climat de forte tension restait palpable. "Aux armes, on va monter parce qu'on est chez nous", a alors lancé un manifestant, qui souhaitait se diriger vers une des cités du quartier Lupino. Peu après les manifestants sont allés jusqu'à l'hôpital où un jeune homme d'origine maghrébine, blessé samedi, est hospitalisé. Des CRS venus en renfort se sont positionnés à proximité et ont fait usage de gaz lacrymogènes après avoir été la cible de projectiles.

À lire aussi
Un camion de pompiers (illustration). haute-corse
Les infos de 5 h - Haute-Corse : un Suisse de 50 ans se noie en sautant dans une rivière

Dans un communiqué, Bernard Cazeneuve a "condamné avec force ces violences". Le ministre de l'Intérieur a parlé de "circonstances" et de "motifs que l'enquête devra déterminer avec précision". 

Gilles Simeoni, le président du Conseil exécutif de Corse, et Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, ont lancé un "appel au calme", tout en condamnant "les comportements provocateurs et des actes violents de la part de personnes extérieures à la commune." Ils dénoncent la "revendication explicitement communautariste".

François Orlandi, président du Conseil départemental de Haute-Corse, a demandé que cette "agression inacceptable" soit "sanctionnée". Et nuancé : "L'appel au calme et au sang-froid est nécessaire pour éviter que les amalgames stigmatisent toute une communauté qui souhaite vivre en paix dans une île où elle travaille depuis des décennies et où, souvent, ses enfants sont nés".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Haute-corse Bastia Corse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784443429
Haute-Corse : après la violente rixe entre communautés à Sisco, le contexte de forte tension reste palpable en Corse
Haute-Corse : après la violente rixe entre communautés à Sisco, le contexte de forte tension reste palpable en Corse
Une violente rixe survenue dans une crique en bord de mer à Sisco a fait quatre blessés samedi 13 août. Présente au moment du drame, une jeune fille raconte sa version de l'affaire.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/haute-corse-apres-la-violente-rixe-entre-communautes-a-sisco-le-contexte-de-forte-tension-reste-palpable-en-corse-7784443429
2016-08-14 20:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/oUDGuKTPfncB2a8jThzYrQ/330v220-2/online/image/2016/0814/7784443650_un-rassemblement-a-eu-lieu-a-bastia-au-lendemain-de-la-rixe-survenue-a-sisco-haute-corse.jpg