1 min de lecture Violence

Guadeloupe : un mort dans une bagarre entre détenus

Originaire de Saint-Martin et âgée de 37 ans, la victime est décédée sur place des suite d'une blessure au cœur.

Deux surveillants dans une prison, en France (illustration)
Deux surveillants dans une prison, en France (illustration) Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Une altercation qui vire au drame. Un détenu de la maison d'arrêt de Basse-Terre, en Guadeloupe, est mort, dans la soirée de ce jeudi 14 mai, à la suite d'une bagarre entre prisonniers au sein d'un dortoir, a-t-on appris de source pénitentiaire. Le détenu a été retrouvé très gravement blessé vers 18h20 par les surveillants de l'établissement, après un affrontement entre détenus. 

Originaire de Saint-Martin et âgé de 37 ans, il est décédé sur place des suite d'une blessure au cœur notamment, a indiqué à l'AFP le procureur de la république de Pointe-à-Pitre Patrick Desjardins, confirmant une information de France info. "Le Samu a été dépêché sur place mais il n'a pas été possible de ranimer le détenu", selon une autre source judiciaire, qui précise que tous les détenus présents dans ce dortoir ont été placés en garde à vue.

"Il y a encore énormément de points à vérifier pour tout comprendre dans le déroulé des faits", a souligné le procureur qui n'a pas donné d'informations sur l'identité des auteurs, ni de précision sur l'arme utilisée, évoquant simplement une arme "artisanale".  

La surpopulation carcérale n'est pas en cause

Selon Rodrigue Racon, syndicaliste de FO prison, la blessure a été causée par un "pic artisanal". C'est selon lui "la première fois depuis longtemps qu'un décès de ce type n'était pas arrivé", même si des altercations surviennent parfois entre détenus. "Depuis la pandémie, c'était calme", a-t-il indiqué au micro de Guadeloupe la 1ere.

À lire aussi
Le stand Ubisoft au salon E3 en 2019. sexisme
Ubisoft : face à des accusations de harcèlement, l'entreprise remanie sa direction

Selon lui, la surpopulation carcérale n'est pas en cause, car l'épidémie de la Covid-19 a conduit à réduire les effectifs. En Guadeloupe, ni la maison d'arrêt de Basse-Terre, ni le centre pénitentiaire de Baie-Mahault n'ont connu de cas de Covid-19, selon l'administration pénitentiaire. 

La Direction de l'administration pénitentiaire (DAP) indique qu'une enquête a été ouverte par le procureur de Basse-Terre. La Direction interrégionale de police judiciaire (DIPJ) sera chargée de l'enquête après une saisine du pôle criminel de Pointe-à-Pitre, a précisé le procureur. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violence Agression Mort
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants