2 min de lecture Justice

Gilbert Rozon accusé de viol : le procureur demande la condamnation du producteur

Le procureur a estimé que la défense de Gilbert Rozon "défie la logique" et "inverse les rôles", alors qu'il est accusé de viol et d'attentat à la pudeur au Canada.

Gilbert Rozon, le 6 novembre 2020
Gilbert Rozon, le 6 novembre 2020 Crédit : ERIC THOMAS / AFP
Coline Daclin et AFP

On le connait notamment en France comme l'ancien dirigeant du festival "Juste pour rire" ou son rôle de juré dans "La France a un incroyable Talent". Gilbert Rozon est jugé au Canada pour des accusations de viol et attentat à la pudeur envers une femme, âgée de 20 ans au moment des faits. Le procureur Bruno Ménard a demandé mercredi 18 novembre la condamnation de l'ex-producteur, jugeant que sa défense "défie la logique".

Les avocats de l'accusé ont en effet dénoncé les "incohérences" et les "trous de mémoire" de la plaignante dans son récit des faits, survenus en 1980. "On doit tenir compte du fait que c'était 40 ans en arrière", a rétorqué le représentant du ministère public.

La victime présumée a affirmé que Gilbert Rozon avait tenté de l'embrasser et de lui enlever ses sous-vêtements alors qu'ils étaient seuls dans une maison au nord de Montréal. Elle avait résisté et ils avaient dormi chacun dans une chambre séparée. Mais la version de l'accusé et de la plaignante s'opposent sur ce qu'il s'est passé le lendemain. 

"Il inverse totalement les rôles"

La femme assure s'être réveillée alors que Gilbert Rozon était sur elle, pour avoir une relation sexuelle. Non consentante, elle aurait alors finalement cédé pour "pouvoir passer à autre chose". L'ancien magnat de l'humour raconte l'exact inverse : il dit avoir été réveillé parce que la jeune femme était "à califourchon" sur lui en train de "se faire l'amour". Il a reconnu avoir été "consentant" tout en affirmant que la relation sexuelle lui avait été imposée. 

À lire aussi
Symbole de la justice (illustration) justice
Seine-Maritime : 10 ans de prison pour une femme ayant tué son conjoint violent

"Il inverse totalement les rôles", a martelé le procureur, dénonçant un récit qui "défie la logique" et des éléments qui "ne font aucun sens". 

Gilbert Rozon avait été accusé à plusieurs reprises d'agression sexuelle en octobre 2017, en plein mouvement #MeToo. Des accusations qui l'ont forcé à quitter ses fonctions. Seule la plainte d'une femme a finalement été retenue par la justice. 

La défense accuse également la plaignante d'avoir poursuivi le producteur "le faire payer" après #MeToo. Le procureur a pour sa part rappelé qu'elle avait dit l'avoir fait "pour sa fille", qui avait le même âge qu'elle lors des faits. Un verdict dans cette affaire est attendu le 15 décembre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Procès Viol
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants