1 min de lecture Expérience

Gard : deux spéléologues vont vivre dans une grotte pendant deux mois

VU DANS LA PRESSE - Deux amis spéléologues vont faire l'expérience d'une immersion de 60 jours sous terre, dans la grotte de Trabuc dans le Gard.

Des spéléologues (illustration).
Des spéléologues (illustration). Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste RTL

Il semblerait que l'expédition "Deep Time" ait donné des idées à certains. Le 24 avril, 14 volontaires terminaient leur expérience dans l'Ariège : 40 jours dans la grotte de Lombrives, sans montre ni téléphone et privés de lumière naturelle. C'est un peu le même genre de défi que s'est fixé Jean-Philippe Troux, spéléologue du Gard, qui a décidé de rester 60 jours sous terre, dans la grotte de Trabuc. 

Selon les informations de France Bleu, l'homme de 48 ans sera accompagné de son ami Patrick Candela, Cévenol de 61 ans. L'expérience débutera le 29 novembre prochain et les spéléologues devraient donc ressortir de la grotte de Trabuc le 27 janvier 2022. Installés à 150 mètres de profondeur, les deux amis resteront munis de leur montre, contrairement aux 14 volontaires de l'Ariège

"Chaque jour sera quasiment chronométré. On se lèvera à telle heure, et ainsi de suite pour enclencher toute une phase de travail", explique Jean-Philippe Troux à France-Bleu. L'objectif de cette expédition sera donc de réaliser plusieurs expériences scientifiques au sein de la grotte. "On va poser un anémomètre, un thermomètre et une sonde hygrométrique pour étudier la climatologie de la grotte. On fera aussi de la topographie 3D", poursuit Jean-Philippe. 

Une longue préparation

Pour mener à bien leur expédition, les deux amis s'y prennent à l'avance. Jean-Philippe explique que son ami Patrick "a déjà porté les 400 litres d'eau à l'entrée de la grotte". Il faut dire que les conditions seront particulièrement rudes : 60 jours privés de lumière et de contact extérieur, avec des températures autour des 13 degrés et plus de 90% d'humidité, selon le radio régionale. 

À lire aussi
faits divers
Doubs : un spéléologue secouru par 200 personnes après avoir passé 48h dans un gouffre

"On va étudier l'aspect humain et comportemental. On va aussi regarder comment notre corps s'adapte. On va tester nos limites jusqu'au bout", explique encore Jean-Philippe Troux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Expérience Gard Spéléologie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants