2 min de lecture Faits divers

Fusillade à Grasse : le comportement "héroïque" du proviseur

Le dirigeant de l'établissement a tenté de "raisonner" l'assaillant qui a tiré sur quatre personnes.

Des policiers devant le lycée Tocqueville de Grasse, le 16 mars 2017
Des policiers devant le lycée Tocqueville de Grasse, le 16 mars 2017 Crédit : VALERY HACHE / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Son attitude a-t-elle permis d'éviter un drame encore plus violent ? Légèrement blessé dans la fusillade survenue jeudi 16 mars à la mi-journée dans le lycée Alexis-de-Tocqueville de la commune de Grasse (Alpes-Maritimes), le proviseur de l'établissement s'est interposé face au tireur durant l'attaque. C'est ce que plusieurs témoins et représentants de l'État ont affirmé.

"Le proviseur s'est précipité" sur l'agresseur lorsqu'il a sorti son arme "pour tenter de le raisonner", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, qui s'est rendue sur place en fin d'après-midi. "Il a été héroïque", a-t-elle ajouté, confirmant une précédente déclaration de Christian Estrosi, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, a demandé à l'État de décorer le proviseur de la "Légion d'Honneur".

Cette version du déroulement des événements est appuyée par le récit pour Nice Matin d'un jeune homme de 17 ans, témoin des faits. "[Il] a fait preuve d’un sang-froid incroyable (...) Il est resté calme, même après avoir été touché par un premier tir. Malgré le plomb dans le bras, il a continué à essayer de le ramener à la raison". Un autre élève affirme que cette initiative du proviseur, qui n'a pas quitté les lieux lorsqu'un mouvement de foule s'est déclenché, a permis de déstabiliser le tireur.

Touché par des plombs, comme trois autres élèves, le proviseur a été conduit vers un établissement hospitalier. Quatre autres victimes, choquées ou blessées par bousculade, ont été évacuées. Le suspect, un élève de 17 ans nommé Killian B., a été interpellé avec plusieurs armes en sa possession et placé en garde à vue. Son acte ne serait pas lié à "une entreprise terroriste", selon la déclaration de la procureure de Grasse, mais pourrait être motivé par de mauvaises relations avec ses camarades. L'individu est fasciné par la violence et les images morbides. Sur Facebook et d'autres réseaux sociaux, il n'a pas hésité à relayer des images de la tuerie meurtrière de Columbine (États-Unis), en avril 1999, dans laquelle deux jeunes Américains avaient tué 13 personnes dans un lycée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Alpes-Maritimes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787700065
Fusillade à Grasse : le comportement "héroïque" du proviseur
Fusillade à Grasse : le comportement "héroïque" du proviseur
Le dirigeant de l'établissement a tenté de "raisonner" l'assaillant qui a tiré sur quatre personnes.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/fusillade-a-grasse-le-comportement-heroique-du-proviseur-7787700065
2017-03-16 20:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Bq4cBO5buCGAENhMNnt-zw/330v220-2/online/image/2017/0316/7787697056_des-policiers-devant-le-lycee-tocqueville-de-grasse-le-16-mars-2017.jpg