2 min de lecture Chiens

Femme enceinte tuée par des chiens : où en est l'enquête ?

Décédée après une attaque de chiens dans l'Aisne le 16 novembre 2019, les obsèques d'Elisa Pïlarski ont eu lieu le samedi 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques, d'où la jeune femme enceinte était originaire.

La forêt de Retz à Saint-Pierre-Aigle
La forêt de Retz à Saint-Pierre-Aigle Crédit : Capture Google Maps
micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

C'est un véritable drame qui s'est déroulé le samedi 16 novembre dans la forêt de Retz. A seulement 29 ans, Élisa Pilarski, enceinte de six mois, a été dévorée par des chiens alors qu'elle promenait, comme à son habitude, son fidèle compagnon, Curtis. Il est entre 13h et 13h30 quand la jeune femme est victime de l'attaque, alors qu'au même moment une chasse à courre est organisée.

Les premiers résultats de l'autopsie sont formels : la cause du décès est "une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chien aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu'à la tête." 

Avant de décéder, la trentenaire a appelé son compagnon, Christophe, mais en vain. Il arrive 45 minutes plus tard sur les lieux, aux alentours de 14h où il retrouve son chien Curtis : "Il ne bougeait pas, me regardait et se trouvait à trois mètres de ce que j'ai pris pour un tronc d'arbre, avant de comprendre qu'il s'agissait du corps de ma femme", explique-t-il au Parisien

"Pour moi c'est la chasse à courre"

Quels chiens sont alors responsables de la mort de la jeune femme ? Des prélèvements génétiques ont été effectués sur 67 chiens : les 5 American Staffordshire d’Élisa Pilarski et 62 chiens appartenant à l'association "le Rallye la passion", organisatrice de la chasse. Sébastien Van den Berghe, son président, a été auditionné pendant six heures, le jour du décès d’Élisa. 

À lire aussi
Élisa Pilarski est décédée dans la forêt de Retz à Saint-Pierre-Aigle gendarmerie
Femme tuée par des chiens : le patron de la gendarmerie quitte ses fonctions

S'il confirme avoir "croisé Christophe, totalement en panique, un peu après 14h", il indique aussi avoir "croisé un autre chien qui a été un peu agressif avec son cheval". L'association est formelle : "aucun des chiens de chasse ne peut être impliqué" car aucun d'entre eux ne présente de morsures, indique Antoine Gallon, directeur de la communication de la société de vénerie. 

De son côté, Christophe livre au quotidien son intime conviction : "Pour moi, c'est la chasse à courre, les chiens sortaient de ce précipice, Curtis a reçu beaucoup de morsures à la tête". Le quotidien régional Sud Ouest a indiqué que les résultats de l'enquête devraient être connus la semaine prochaine selon l'avocate de famille d’Élisa Pilarski, Me Caty Richard.

Pour l'instant, le chien du couple, Curtis, a été placé à la fourrière et soumis à "un examen comportemental", a annoncé le procureur de Soissons. En attendant les résultats des analyses génétiques, la famille a insisté pour que les obsèques d’Élisa Pilarski et de son fils, Enzo, qui a été enterré avec elle ce samedi 30 novembre, se déroulent en toute intimité. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chiens Enceinte Femmes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants