1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Étudiante morte à Toulouse : quatre mises en examen, dont deux pour assassinat
2 min de lecture

Étudiante morte à Toulouse : quatre mises en examen, dont deux pour assassinat

Déférés au parquet vendredi 7 août, trois hommes et une femme ont été mis en examen ce samedi dans l'enquête sur le meurtre d'Eva, 23 ans.

Les enquêteurs emportent le cadavre d'une jeune femme retrouvée morte dans son appartement à Toulouse, le 4 août 2015.
Les enquêteurs emportent le cadavre d'une jeune femme retrouvée morte dans son appartement à Toulouse, le 4 août 2015.
La rédaction numérique de RTL & AFP

Trois hommes et une femme âgés de 19 à 23 ans ont été mis en examen dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat à Toulouse d'une étudiante, a-t-on appris samedi du parquet.
Deux hommes ont été mis en examen vendredi en fin de journée pour assassinat (homicide avec préméditation), trafic de stupéfiants et vol aggravé.

Un troisième pour complicité d'assassinat par instigation, trafic de stupéfiants et vol aggravé. Les trois hommes ont été écroués. La jeune femme mise en examen pour trafic de stupéfiants a été placée sous contrôle judiciaire, a précisé le parquet dans un communiqué.
Le cadavre décomposé d'Eva, une étudiante de 23 ans, avait été retrouvé ans la nuit de lundi 3 à mardi 4 août. Mercredi soir, une personne déclarant avoir des informations sur le meurtre de l'étudiante s'est présentée aux enquêteurs de la police judiciaire,livrant des détails glaçants. . Il a rapidement été placé en garde à vue et interrogé, ainsi qu'un autre jeune homme et une jeune fille. Une quatrième personne, un jeune homme, a aussi été placé ultérieurement en garde à vue.

Une dette de 6000 euros

Selon les déclarations des suspects, deux d'entre eux, âgés de 19 et 22 ans, se seraient rendus au domicile de la victime dans la nuit du 26 au 27 juillet et y auraient fumé notamment du speed et de l'atropine, a déclaré le procureur, tout en précisant que ces déclarations sont à caractère "fluctuant".

Les deux hommes auraient été impliqués, tout comme Eva, dans un trafic de drogue pour le compte du suspect le plus âgé, la "tête de réseau". Ils "auraient évoqué avec cette victime une dette de 6000 euros qu'elle aurait contractée à occasion de son trafic", a déclaré le procureur. "La désinvolture de la victime par rapport à cette dette, alors même que la tête de réseau est décrite comme quelqu'un de dangereux, d'armé, les auraient déterminé à faire preuve sur elle d'un véritable déchaînement, déferlement de violence, marqué par l'usage d'un poing américain et d'un pied de biche", a-t-il ajouté.

À lire aussi

Eva est morte d'une fracture du crâne et son corps montrait d'autres fractures au nez. Selon un suspect, "le but de la visite à la victime était de la supprimer et de lui dérober des objets", a indiqué Pierre-Yves Couilleau, ce qui suppose une préméditation.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/