1 min de lecture Faits divers

Essonne : deux écoles incendiées en moins d'une semaine à Étampes

Deux incendies ont ravagé deux écoles maternelles de la ville d'Étampes à trois jours d'intervalle. Une enquête a été ouverte en raison d'une "suspicion de préméditation".

Un sapeur-pompier (illustration)
Un sapeur-pompier (illustration) Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Coup sur coup, deux incendies ont ravagé des écoles de la commune d'Étampes, dans l'Essonne. Un premier feu a brulé l'école maternelle Louise-Michel le 24 décembre, au milieu de la nuit. Un second incendie a eu lieu à l'école maternelle Jean-de-la-Fontaine, le 27 décembre au soir. Une enquête a été ouverte en raison d'une "suspicion de préméditation", a indiqué le parquet d'Évry à l'AFP. 

Une source policière a précisé à l'AFP qu'on "ne sait pas si" les deux incendies "sont liés". Le premier incendie ne serait, a priori, le fait que d'un seul individu. Des renforts départementaux de la police nationale ont été envoyés à Étampes et y resteront "aussi longtemps que nécessaire", a indiqué la préfecture de l'Essonne.

Lors du second incendie, les policiers présents sur place pour sécuriser les abords de l'école ont été pris à partie par une quinzaine d'individus leur jetant des pierres, a déclaré la même source policière. Il n'y a pas eu de blessé. 

"On a affaire à un événement d’une extrême gravité. S'en prendre de la sorte à une école de la République est un acte ignoble et inadmissible", a déclaré le maire de la ville Franck Marlin (Les Républicains), qui a fustigé le manque d'effectifs des forces de l'ordre à Étampes, "surtout en cette période de couvre-feu".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Incendie Essonne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants