1 min de lecture Syrie

Enfants de jihadistes français en Syrie : des familles portent plainte contre Le Drian

Une dizaine de famille de femmes et d'enfants de jihadistes retenus dans des camps kurdes en Syrie ont porté plainte contre Jean-Yves Le Drian devant la Cour de justice de la République.

Jean-Yves Le Drian,le 4 décembre 2018
Jean-Yves Le Drian,le 4 décembre 2018 Crédit : JOHN THYS / AFP
Photo Esther
Esther Serrajordia et AFP

Des familles de femmes et d'enfants retenus en Syrie ont porté plainte contre Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, pour "omission de porter secours" en refusant de les rapatrier, a appris ce lundi 16 septembre l'AFP. 

Une dizaine de familles reproche au chef de la diplomatie française de refuser, de manière "pesée, volontaire et intentionnelle", de rapatrier ces femmes et enfants de jihadistes retenus dans des camps kurdes en Syrie alors qu'ils sont "en situation de péril". Les plaintes ont été déposées devant la Cour de justice de la République (CJR) par les avocats Marie Dosé, Henri Leclerc et Gérard Tchlakian. C'est la seule instance habilitée à juger des ministres dans l'exercice de leurs fonctions. 

"Depuis des mois, les Kurdes n'ont cesse d'exhorter les États à prendre leurs responsabilités et à rapatrier leurs ressortissants", notent les familles dans leurs plaintes. Températures extrêmes, manque d'eau et de vivres, absence de soins, épidémies de tuberculose ou de choléra... La politique du gouvernement "vise avant tout à laisser plus de deux cents enfants et leurs mères exposés à des traitements inhumains et dégradants et à un risque de mort imminent", s'alarment les plaignants. 

17 enfants rapatriés depuis mars

"C'est un choix politique de ne pas sauver ces enfants et ces mères détenus arbitrairement", a réagi auprès de l'AFP Maître Dosé, affirmant qu'un enfant français de 12 ans était mort la semaine dernière dans le camp d'Al-Hol

À lire aussi
Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, invitée du Grand Jury RTL le 20 octobre 2019 terrorisme
Retour des jihadistes en France : le gouvernement est "hypocrite", selon Marine Le Pen

Jusqu'ici, le gouvernement français n'a accepté de rapatrier des enfants de ces camps qu'au "cas par cas"En mars dernier, le Quai d'Orsay avait autorisé le retour d'enfants de jihadistes. Cinq enfants orphelins de moins de cinq ans, trois garçons et deux filles, ont ainsi été accueillis en France. En juin, 12 autres enfants ont été rapatriés

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Justice Jihadisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants