2 min de lecture Justice

Double meurtre de Montigny-les-Metz : un enquêteur raconte Francis Heaulme et son parcours

REPLAY - Jean-François Abgrall, un enquêteur spécialiste du parcours criminel de Francis Heaulme, estime que son renvoi devant les assises aux côté de Henri Leclaire, son complice présumé, apportera de nouveaux éléments.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
INVITE MIDI DU 20.04.16 Crédit Média : Christelle Rebière,Christophe Pacaud | Durée : | Date : La page de l'émission
Julien Quelen
Julien Quelen
Journaliste RTL

Près de deux ans après le jugement de Francis Heaulme, l'affaire du double meurtre d'enfants de Montigny-lès-Metz refait surface après que l'avocate d'une des parties civiles a annoncé le nouveau jugement devant les assises de Moselle. Henri Leclaire, qui avait été entendu comme simple témoin, sera finalement bien jugé en compagnie de Francis Heaulme malgré la récente réquisition de non-lieu demandée par le parquet de Metz. 

Jean-François Abgrall, ancien policier de Rennes et enquêteur privé qui a retracé tout le parcours criminel de Francis Heaulme, explique à RTL avoir entendu pour la première fois le nom de Henri Leclaire lorsque dans le cadre d'une enquête sur un meurtre commis à Brest, il rencontre et auditionne le "routard du crime". À cette époque, les deux hommes sont des inconnus du système judiciaire. "Il va m'expliquer qu'il connait bien le lieu du crime sur lequel je travaille, parce qu'il y est allé la veille. Il me décrit les lieux précisément et me dit qu'il a eu une pulsion meurtrière la veille, qu'il avait bien pensé commettre un crime qu'il n'avait pas fait parce qu'un ami du nom d'Henri Leclaire l'en avait empêché". 

Un témoin jamais identifié à l'époque

Mais ce Henri Leclaire reste un mystère pour l'invité de RTL Midi qui ne parvient pas à l'identifier, ni à le retrouver dans les affaires connexes, y compris celle de Montigny-lès-Metz, puisque Patrick Dils avait été reconnu coupable.  "J'ai passé du temps à essayer de l'identifier pour l'affaire de Brest, mais il n'existait pas. Il n’existait pas non plus sur les affaires que nous avions recensées et je n'avais pas mis en lien Montigny-lès-Metz puisque l'affaire avait été effacée des bases de données après le jugement". 

C'est Francis Heaulme qui gère toutes les actions criminelles, c'est lui l'auteur, le chef d'orchestre

Jean-François Abgrall
Partager la citation

Aujourd'hui, il s'agit donc de savoir si les deux hommes ont collaboré dans le double meurtre du 28 septembre 1986, alors que Francis Heaulme continue de nier son implication. Le "routard du crime", comme il est surnommé, était-il un solitaire, ou avait-il des complices ? Si son parcours montre qu'il a effectivement été entouré lors de ses crimes, Jean-François Abgrall considère qu'il en a toujours été le principal instigateur

À lire aussi
Le professeur Didier Raoult, dans son bureau à Marseille le 26 février 2020. justice
Coronavirus : signalé à la justice, Didier Raoult se défend

"Ça n'engage que moi, mais pour bien connaître son parcours, c'est Francis Heaulme qui gère toutes les actions criminelles, c'est lui l'auteur, le chef d'orchestre, raconte-t-il à RTL. On va retrouver autour de lui certaines personnes impliquées dynamiquement, mais d'autres vont être simplement spectateurs". Accusera-t-il son "ami" Henri Leclaire ? L'enquêteur estime que sa parole pourrait se délier. "Face à quelqu'un, il fera en sorte de faire la démonstration que l'autre personne était bien présente. Il va amener des éléments que personne d'autre que l'auteur ne connaît", conclut-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Meurtre Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants