1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Disparition d'Estelle Mouzin : retour sur le parcours effroyable de Fourniret
4 min de lecture

Disparition d'Estelle Mouzin : retour sur le parcours effroyable de Fourniret

RÉCIT - Les méfaits du tueur en série débutent très tôt, dans les années 60. Depuis son arrestation en 2008, les charges contre lui n'ont cessé de s'additionner.

Michel Fourniret arrivant à son procès à Charleville-Mezieres en 2008.
Michel Fourniret arrivant à son procès à Charleville-Mezieres en 2008.
Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Nicolas Barreiro
Journaliste

L'ex-femme de Michel Fourniret a reconnu ce vendredi 21 août que son ancien compagnon avait kidnappé la jeune Estelle Mouzin le 9 janvier 2003. Il l'aurait emmenée dans les Ardennes afin de la séquestrer. L'avocat de Monique Olivier déclare que le coupable l'avait "violée et étranglée".

De son côté, Monique Olivier, âgée de 71 ans, est mise en examen pour "complicité" dans la disparition de la fillette de 9 ans. Depuis la fin des années 1980, la septuagénaire à aider celui qu'on appelle l'ogre des Ardennes à commettre ses crimes.

Ce nouveau rebondissement s'inscrit dans un parcours effroyable. Michel Fourniret, condamné deux fois à perpétuité pour les meurtres de huit jeunes femmes ou adolescentes, précédés de viol ou de tentative de viol, entre 1987 et 2001. 

Le personnage, imprévisible et obsédé par la virginité, a tracé un itinéraire mortifère de près de 50 ans et son parcours n'est toujours pas fini. Certains de ces meurtres n'ont été reconnus par Michel Fourniret que des dizaines d'années plus tard. 

Ses débuts dans les années 60

À lire aussi

Michel Fourniret, aujourd'hui âgé de 78 ans, a accumulé les condamnations tout au long de sa vie. La première en date remonte à 1967. Il a écopé de huit mois avec sursis pour avoir agressé une une fillette dans les Ardennes. C'est alors que sa première femme demande le divorce.

Il se remarie par la suite. En 1984, il est arrêté pour un motif plus grave. Il est jugé coupable d'une dizaine d'agressions et de viols en région parisienne. Lors de sa détention provisoire, sa seconde femme divorce. Pendant sa détention, il tient Michel Fourniret va débuter une correspondance avec une certaine Monique Olivier.

Grâce au jeu des remises de peines, il ne passe que quelques mois en prison. À sa sortie il s'installe dans l'Yonne, à Saint-Cyr-les-Colons. Il emménage avec celle qui deviendra son double maléfique, Monique Olivier.

Sept meurtres et une perpétuité incompressible

Michel Fourniret commet son premier meurtre le 11 décembre 1987. Isabelle Laville, 17 ans, est enlevée sur le chemin entre son collège et son domicile. La fille a été piégée par le couple maléfique. 

C’est Monique Olivier qui l’accoste en voiture, prétextant s’être perdue. L’adolescente monte dans le véhicule. Un peu plus loin, Michel Fourniret se fait passer pour un auto-stoppeur et les rejoint. Ils se rendent ensuite vers leur domicile. En 2004, le tueur indiquera où le corps de la jeune fille est enterré.

Ils réitèrent le 4 août 1988. Avec le même mode opératoire, ils piègent Fabienne Leroy, 20 ans. La jeune fille croise la route des époux diaboliques. Elle ne se méfie pas, et est menée dans un pré. Sa virginité sera même "examinée" par Monique Oliver, alors enceinte de 8 mois. Son corps est abandonné sur place. 

En mars 1989, Jeanne-Marie Desramault, 22 ans, est séquestrée après avoir été attirée par le couple à leur domicile. Violée et étranglée par l'ogre des Ardennes, elle avait rencontré les deux époux quelques jours plus tôt dans le train. 

Elisabeth Brichet n'avait que 12 ans lorsqu'elle est devenue la cible de Michel Fourniret, le 20 décembre 1989. Elle est appâtée par le couple qui prétend chercher un médecin pour leur bébé. Elle subira le même sort que les autres : violée et tuée. 

Le 24 novembre 1990, Natacha Danais, 13 ans, disparaît à Nantes. Ils utilisent le même prétexte pour attirer la fillette. La jeune fille, poignardée après des abus sexuels, est découverte sur une plage de Bretignolles-sur-Mer. 

Ce n'est que dix ans plus tard que l'ogre des Ardennes remet le couvert. Le 16 mai 200, Céline Saison, 18 ans, disparaît à Charleville-Mézières, en sortant d’une épreuve du baccalauréat. Son corps sera retrouvé deux mois plus tard dans la forêt de Sugny. 

Manania Thumpong, 13 ans, allait à la bibliothèque à Sedan lorsqu'elle a disparu le 5 mai 2001. Des chasseurs retrouveront son corps dans la forêt de Nollevaux en Belgique, et un de ses cheveux a été retrouvé dans la camionnette de Michel Fourniret. 

Michel Fourniret est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible, assortie d'une période de sûreté illimitée, et Monique Olivier, à la perpétuité accompagnée d'une peine de sûreté de 28 ans, le 28 mai 2008. Aucun des deux n'a fait appel. 

Une deuxième condamnation à perpétuité

Michel Fourniret a par la suite écopé d'une seconde condamnation à perpétuité, le 16 novembre 2018. Il est reconnu coupable du meurtre de Farida Hammiche. Elle était la femme d'un ex-codétenu du tueur en série. Il la tue afin de lui dérober le magot du "gang de postiches" en 1988.

L'assassin avait gardé l'argent pour lui et s'est offert le château de Sautou, dans les Ardennes. Cette demeure est devenue le théâtre de nombreuses scènes de crime.

Le château de Sautou, dans les Ardennes, propriété de Michel Fourniret, le 1er juillet 2004.
Le château de Sautou, dans les Ardennes, propriété de Michel Fourniret, le 1er juillet 2004.
Crédit : GERARD CERLES / AFP

Une survivante à l'Ogre des Ardennes

Marie-Ascencion est âgée de 13 ans lorsqu'elle est enlevée par Michel Fourniret et Monique Olivier le 26 juillet 2003 à Ciney, une petite ville belge toute proche de la frontière avec la France.

La fillette parvient à se défaire des liens et à s'échapper. Elle monte dans la voiture d'un automobiliste, celui note la plaque d'immatriculation de la camionnette. Le couple est arrêté. La jeune fille de 13 ans aura mis fin à un parcours criminel hors-normes.

Coupables d'autres meurtres

En février 2018, le tueur en série a reconnu deux autres meurtres, deux jeunes femmes dans l'Yonne. D'une part, Joanna Parrish, alors assistante d'anglais au lycée Jacques-Aymot d'Auxerre qui avait été retrouvée morte en mai 1990, à Monéteau.

Et d'autre part, Marie-Angèle Domèce, une jeune handicapée mentale âgée de 19 ans disparue en juillet 1988, à Auxerre. Son corps n’a jamais été retrouvé. Mais Michel Fourniret n’a jamais voulu indiquer où avait été enterrée la jeune fille, prétextant ne pas se souvenir.

Michel Fourniret : nouveaux dessins, nouveau témoin, nouvelle victime ?
L'heure du Crime
Découvrir l'émission
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/