1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Des parents accusés d'avoir détourné des fonds pour financer leurs enfants jihadistes
2 min de lecture

Des parents accusés d'avoir détourné des fonds pour financer leurs enfants jihadistes

Les mis en examen auraient organisé, via une association qui aide ceux dont les proches sont embrigadés par des groupes extrémistes, des envois d'argent à leurs proches.

Les membres d'un groupe jihadiste, en Syrie, près d'Alep, le 19 juillet 2012.
Les membres d'un groupe jihadiste, en Syrie, près d'Alep, le 19 juillet 2012.
Crédit : AFP
Félix Roudaut & AFP

Syrie prévention famille s'offre une exposition médiatique dont elle se serait bien passée. L'association ne fait pas les gros titres pour son soutien à ceux dont les proches sont embrigadés par des groupes extrémistes, mais pour une sombre histoire de détournements de fonds. Trois parents de jihadistes, soupçonnés d'avoir envoyé de l'argent puisé dans les caisses de l'association à leurs enfants en Syrie ont été mis en examen vendredi 23 juin, a-t-on appris dimanche 25 juin de source proche du dossier, confirmant une information du Journal du Dimanche.

La présidente de l'association, Valérie de Boisrolin, et un couple de membres ont été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroristes, financement du terrorisme et abus de confiance en relation avec une entreprise terroriste" et placés sous contrôle judiciaire. Valérie de Boisrolin et les époux Anne et Raymond Duong avaient été placés en garde à vue en début de semaine dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte fin 2016, à la suite d'un signalement de Tracfin, l'office antiblanchiment du ministère des Finances, qui avait détecté ces transferts de fonds.

90.000 euros de subvention

Madame de Boisrolin se voit reprocher d'avoir organisé, via cette association qui gère 90.000 euros de subvention, l'envoi de 1.200 euros à sa fille, une convertie partie en 2013 en Syrie à l'âge de 16 ans, ainsi qu'un virement de 4.000 euros à une mère qui voulait aider son enfant à revenir en France. Elle a raconté son expérience dans un livre, Embrigadée. Quant à la famille Duong, dont un fils et une fille ont rejoint la zone de combats à l'été 2014, "la mère des enfants et son mari ont envoyé plusieurs milliers d'euros (13.000, ndlr)" via des mandats, a indiqué cette source.

Si Valérie de Boisrolin a reconnu auprès du JDD les transferts d'argent, elle nie avoir touché à la trésorerie de l'association. Quant à Anne Duong, ex-trésorière de Syrie Prévention Familles, elle a expliqué à Libération avoir "bien expédié au total 13.000 euros" à sa fille et à son fils, "mais c'était sur mes fonds personnels", se justifie-t-elle. "L'État islamique leur avait coupé les vivres. Quelle mère n'aurait pas fait la même chose pour ses enfants ?".

C'était une coquille vide

Une ancienne membre de Syrie Prévention Familles

Interrogés par France info, d'anciens membres de l'association dénoncent des pratiques douteuses. Les soupçons de malversations seraient en fait apparus dès novembre 2015. "On a senti dès le début que cette association, c’était une coquille vide. J’ai le sentiment que les intérêts personnels prévalaient sur l’intérêt collectif", explique une ex-membre. Une ancienne membre du bureau de l'association affirme pour sa part qu'il n'y avait "aucune transparence. Valérie et Anne ne voulaient pas qu’on accède à la comptabilité". 

À lire aussi

L'enquête, confiée à l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) et à la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire (SDAT) se poursuit dans le cadre de l'information judiciaire ouverte vendredi.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/