1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. "Dahmer" : l'histoire vraie derrière la série de Netflix sur le "cannibale de Milwaukee"
3 min de lecture

"Dahmer" : l'histoire vraie derrière la série de Netflix sur le "cannibale de Milwaukee"

Jeffrey Dahmer a été condamné en 1992 pour le meurtre de 17 jeunes hommes. La mini-série de Ryan Murphy ("American Horror Story") consacré au tueur en série connaît un succès mondial depuis sa mise en ligne sur Netflix.

Jeffrey L. Dahmer fait son entrée dans la salle d'audience le 6 août 1991
Jeffrey L. Dahmer fait son entrée dans la salle d'audience le 6 août 1991
Crédit : EUGENE GARCIA / AFP POOL / AFP
L'ENQUÊTE - Jeffrey Dahmer : la véritable histoire du tueur en série
00:13:50
L'INTÉGRALE - Affaire Dahmer : comment a-il pu échapper pendant longtemps à tous soupçons ?
00:39:03
Jean-Alphonse Richard & Marie Kerlidou

Jeffrey Dahmer était surnommé le "cannibale de Milwaukee". Cet homme, dont la folie interrogeait même les psychiatres qui ont eu l'occasion de le rencontrer, était parvenu au sommet de l'échelle de l'horreur. À la fois violeur, empoisonneur, dépeceur, cannibale, nécrophile et fétichiste, il sera condamné en 1992 à 957 ans de réclusion.

Son parcours criminel a inspiré une mini-série Netflix. Sortie le 17 septembre, celle-ci figure en tête des meilleurs démarrages de l'histoire de la plateforme, avec plus de 22 millions de visionnages une semaine après sa sortie.

Le récit glaçant dégoûte autant qu'il fascine, provoquant sur son passage plusieurs polémiques : de la colère des familles de victimes qui n'ont pas été consultées par la plateforme, à la catégorie choisie par Netflix pour le visionner (ndlr : "LGBT+"). Toutes ont un point commun : elles ne veulent pas être associées à un être machiavélique dont la démence pourrait être édulcorée pour les besoins de la mise en scène. 

Une grande dangerosité

Entre 1978 et 1991, Jeffrey Dahmer a tué 17 jeunes hommes, principalement homosexuels et afro-américains. Et dès ses premiers meurtres, sa grande dangerosité éclate au grand jour.

Ce 18 juin 1978, Jeffrey Dahmer roule en direction de Bath, un faubourg de la ville d'Akron, dans l'Ohio. Au volant, il repère un autostoppeur à la chemise grande ouverte. Il s'agit de Mark Hicks, 19 ans, qui se rend à un concert de rock à Chippewa Lake Park. Il fait chaud, Dahmer lui propose de venir boire deux trois bières chez lui. Il est seul dans la maison.

À lire aussi

L'autostoppeur n'a aucune raison de se méfier de ce garçon de son âge, poli, souriant, sympathique. Il ignore que depuis des années, celui-ci rêve secrètement de tuer un homme. Il a un fantasme : examiner dans le détail l'anatomie masculine, découper le buste et le disséquer. 

Il disséquait les cadavres

Il y a deux ans, il a déjà failli passer à l'acte : Il guettait un joggeur, caché dans un buisson avec une batte de base-ball. Au dernier moment, il y a renoncé car Mark Hicks, allure sportive et musclée, l'attirait sexuellement. Après trois heures passées à écouter de la musique, l'invité déclare qu'il doit reprendre la route.

Dahmer saisit un haltère de 4 kilos et demi et frappe à la nuque. Le jeune homme s'écroule, inconscient. Dahmer l'étrangle et le déshabille, le cache dans la cave. Pendant trois semaines, il va disséquer le cadavre, dissoudre les chairs dans l'acide puis piler les os avec une masse.

Jeffrey Dahmer, 18 ans, tout juste diplômé du lycée, vient de tuer pour la première fois. Il enfouit les restes de sa victime derrière la maison et ne va jamais parler à quiconque de cette rencontre. Mark Hicks, porté disparu, n'est pas vraiment recherché.

Dahmer entre à l'Université de l'Ohio. Il s’y révèle comme un étudiant médiocre, porté sur la boisson, toujours une bouteille de whisky à portée de main. Après trois mois d'études, son père lui coupe les vivres, le pousse à s'engager dans l'armée. Il se retrouve alors en Allemagne, dans une unité médicale basée dans la ville de Baumholder. 

L'armée l'a trouvé trop instable

Cheveux courts, toujours très propre, lunettes, il est d'un abord facile, sauf quand il a bu. Après deux ans de service, l'armée le trouve trop instable. Il est viré, rendu à la vie civile. Jeffrey Dahmer n'a d'autre choix que multiplier les petits boulots. Il trouve refuge à West Allis, dans le Wisconsin, la banlieue de Milwaukee, hébergé par sa grand-mère, la seule personne qui semble le comprendre. Il travaille de nuit à la chocolaterie Ambrosia.

La police l'arrête un jour pour exhibitionnisme devant de jeunes enfants dans un parc de la ville, il est condamné à une amende. Dahmer découvre les bars gays, les sex-shops, les lieux de drague homosexuels. Il fréquente assidûment les saunas, enchaîne les rencontres furtives avec des hommes. 

Pour pouvoir les abuser plus facilement, il verse dans leurs verres des somnifères. On le repère, il est exclu des saunas. À nouveau arrêté pour s'être exhibé devant deux garçons de douze ans, il écope d'un an de mise à l'épreuve. Il a alors 26 ans et bientôt, il ne va plus s'arrêter de tuer. 

Les invités de "L'heure du crime"

- Stéphane Berthomet, Ancien policier, il mène des enquêtes documentaires au Québec. Podcast : L'Ombre du doute.
- Christopher Berry-Dee, Criminologue et auteur du livre Inside the Mind of Jeffrey Dahmer : The Cannibal Killer, aux éditions Ad Lib Publishers.
- Emily Tibbatts, créatrice de tueurensérie.org et auteure du livre Tueurs en série aux éditions Amazon Media EU.

La rédaction vous recommande
À lire aussi