1 min de lecture Faits divers

Corse : le véhicule d'un ressortissant Néerlandais attaqué à l'explosif

L'explosion survenue dans la commune de Monte jeudi soir n'a fait aucune victime. L'acte s'inscrit dans une série d'attaques à l'explosif perpétrées sur l'île depuis mars. Une enquête a été ouverte.

Une voiture incendiée (illustration)
Une voiture incendiée (illustration) Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
et AFP

Une attaque à l'explosif a eu lieu jeudi soir, en Corse. Le véhicule d'un ressortissant néerlandais, séjournant régulièrement depuis longtemps à Monte, en Haute-Corse, a été détruit par une charge explosive dans la nuit de jeudi à vendredi, a-t-on appris auprès de la procureure de Bastia. 

Les faits sont survenus vers 23h30, dans la commune de Monte, où le véhicule d'un ressortissant néerlandais installé en Corse, qui stationnait sur la voie publique, a été touché, rapporte Caroline Tharot, procureure de la République à Bastia. L'acte n'a pas été revendiqué, et aucun blessé n'est à déplorer. 

L'enquête, ouverte pour "destruction par moyen dangereux ou explosif", a été confiée à la section de recherche de la gendarmerie, a précisé la procureur. Cet attentat intervient après une série d'explosions constatées depuis le début du mois de mars

Les attaques se multiplient depuis mars

Dans la nuit du 9 au 10 mars, six résidences secondaires ont été sérieusement endommagées par des explosions alors qu'une visite d'Emmanuel Macron en Corse avait été initialement annoncée pour le 19 mars par des médias locaux. 

À lire aussi
Une cantine scolaire à Bordeaux (illustration). faits divers
Isère : un enfant exclu de la cantine pour avoir refusé de manger de la viande

Un immeuble en construction, à Ville-di-Pietrabugno, au nord de Bastia, avait également été ciblé, mais le dispositif de mise à feu de huit bouteilles de gaz retrouvées sur place n'avait pas fonctionné. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisi des enquêtes sur ces faits. 

Dans la nuit du 29 au 30 mars, la résidence secondaire d'un continental à Sagone (Corse-du-Sud) et une maison en construction à Venzolasca (Haute-Corse) ont également été en partie détruites à l'explosif. L'enquête sur l'attentat de Sagone est suivie par la section antiterroriste du parquet de Paris. 

Le 1er avril, deux charges explosives qui n'ont pas explosées, ont été découvertes devant une trésorerie et devant la Direction départementale des finances publiques à Bastia, juste avant la visite d'Emmanuel Macron le 4 avril dans l'île. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est immédiatement saisie de ces enquêtes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Corse Explosion
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants