1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Coronavirus : à Marseille, la vaccination à la traîne malgré la forte circulation du virus
2 min de lecture

Coronavirus : à Marseille, la vaccination à la traîne malgré la forte circulation du virus

REPORTAGE - Dans la cité Phocéenne, la méfiance envers le vaccin persiste, mais l'annonce du passe vaccinal a réussi à convaincre quelques récalcitrants.

Une vue de la ville de Marseille (illustration)
Une vue de la ville de Marseille (illustration)
Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
A Marseille l'une des villes où le taux de vaccination est le plus faible et où le virus circule activement
00:02:58
A Marseille l'une des villes où le taux de vaccination est le plus faible et où le virus circule activement
00:02:58
Etienne Baudu - édité par Florine Boukhelifa

Pour faire face à la montée du variant Omicron, le Premier ministre Jean Castex a annoncé vendredi 17 décembre un nouveau projet de loi. Celui-ci, présenté à l'Assemblée nationale "début janvier", vise à transformer le passe sanitaire en passe vaccinal. Un test négatif ne suffira donc plus pour entrer dans les lieux soumis à ce passe, comme les restaurants, les cinémas, les salles de spectacles, les salles de fitness et les clubs sportifs. Il faudra impérativement avoir été vacciné, ou guéri du coronavirus, et avoir reçu une dose de rappel.
 
À Marseille, l'une des villes où le virus circule très fortement avec un taux d'incidence de 832 personnes contaminées pour 100.000 habitants, le taux de vaccination reste très inférieur au taux moyen Français : 69% dans la cité Phocéenne contre presque 78% au niveau national. Il existe par ailleurs une fracture entre les quartiers sud et ceux du nord : dans le 15e arrondissement de la ville, le taux de vaccination est d'à peine 48%.

Les quartiers nord à la traîne, mais il semblerait que les annonces du Premier ministre aient quand même convaincu un certains nombre de ces habitants à franchir le pas. "On a un peu traîné, mais il y a la pression gouvernementale qui nous oblige à nous faire vacciner", explique Zirari, un quadragénaire venu recevoir sa première dose un peu contraint et forcé dans un centre de vaccination au cœur de ces quartiers. Jusqu'ici "on faisait des tests avec toutes les contraintes que cela engendre, mais on s'est résolu à se faire vacciner", ajoute-t-il.

"La troisième dose sera la dernière"

Fabienne, une infirmière d'une cinquantaine d'années, est contre la vaccination par principe. Elle a cependant anticipé l'annonce d'Olivier Véran, qui va rendre obligatoire la troisième dose de vaccin pour les soignants à partir du 30 janvier. "On marche comme des moutons, mais là, la troisième dose sera la dernière, il y en a marre (de se faire vacciner ndlr) tous les six mois".

D'autres Marseillais viennent quant à eux de leur plein gré, comme Lucas. Le jeune homme âgé d'une vingtaine d'années est venu recevoir sa troisième injection. Il est même plutôt rassuré de savoir que tout le monde devra être vacciné pour aller à la salle de sport qu'il fréquente. "Là c'est plus sûr, on sait avec qui on est et que tout le monde est vacciné donc il y a moins de risque d'attraper le virus", assure-t-il.

À lire aussi

 Il reste enfin les Marseillais irréductibles qui "se débrouillent " et n'ont pas envie, pour l'instant, de changer et de se faire vacciner. "Le passe sanitaire je me débrouille, je prends celui d'un ami pour le moment", raconte Hugo. Le jeune homme de 25 ans admet qu'il n'a pas réfléchi à comment contourner le futur passe vaccinal. "On verra comment ça se passe, mais "on peut trouver le moyen de s'en sortir", sourit-il. Son copain Kader, lui, avoue quand même qu'il ira peut-être se faire vacciner si les contrôles deviennent de plus en plus contraignants.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/