1 min de lecture Faits divers

Confinement : un jeune homme porte plainte pour violences policières

Des vidéos montrent l’homme, employé d’Amazon, encerclé par plusieurs agents de la brigade anticriminalité, mis à terre et frappé à de multiples reprises.

Le passeport d'immunité pourrait permettre aux personnes guéries du Covid-19 de circuler plus librement.
Le passeport d'immunité pourrait permettre aux personnes guéries du Covid-19 de circuler plus librement. Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Un jeune homme qui accuse des policiers de "violences aggravées" lors d'un contrôle lié au confinement aux Ulis (Essonne) a porté plainte vendredi 27 mars auprès du parquet d'Évry, selon l'avocat du jeune homme.

La plainte contre X, que l'AFP a pu consulter, a notamment été déposée pour "violences volontaires aggravées par personne dépositaire de l'autorité publique, en réunion, avec usage ou menace d'une arme" et "non-assistance à personne en danger".

Mardi en fin d'après-midi, Sofiane, agent logistique chez Amazon et habitant des Ulis, se rendait du domicile de son père à celui de sa mère avant de se rendre à son travail de nuit, selon le récit de cette dernière. La suite des événements apparaît dans des vidéos massivement partagées sur les réseaux sociaux. Le jeune homme, encerclé par plusieurs agents de la brigade anticriminalité, est mis à terre et frappé à de multiples reprises puis amené sous le porche d'un bâtiment d'où s'échappent ses cris stridents.

Samim Bolaky, l'avocat du plaignant, a souligné le "stress post-traumatique" subi par son client, relevant le "caractère extrêmement grave" de ces violences, "surtout dans cette période de crise sanitaire". Me Bolaky a également demandé l'ouverture d'une enquête auprès de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN, la police des polices). 

À lire aussi
Chevaux mutilés : "20 à 25 % des cas" sont incontestablement d'origine humaine (illustration) faits divers
Chevaux mutilés : un nouvel animal attaqué en Allier

Le jeune homme, blessé au visage et présentant de nombreux hématomes sur le corps, s'est vu prescrire quatre jours d'ITT, selon un certificat médical que l'AFP a pu consulter. La police du département n'a pas souhaité faire de commentaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Violences Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants