2 min de lecture Social

CFDT : des "dizaines d'individus" se sont introduits "violemment" au siège, dit Berger

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a indiqué que plusieurs individus s'étaient "introduits violemment dans les locaux de la confédération" à Paris, où ils ont "agressé verbalement et physiquement des salariés".

>
CFDT : des "dizaines d'individus" se sont introduits "violemment" au siège, dit BergerL Crédit Image : AFP / Loïc Venance | Crédit Média : RTL | Date :
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

"Quelques dizaines d'individus se sont introduits violemment dans les locaux de la confédération" CFDT à Paris, où ils ont "agressé verbalement et physiquement des salariés", a dénoncé dans un tweet le secrétaire général du syndicat, Laurent Berger, ce vendredi 17 janvier.

"Nous condamnons cet acte et nous ne nous laisserons pas intimider", a-t-il ajouté. Interrogée par l'AFP, la CFDT a dit qu'il s'agissait d'une action de la "coordination SNCF-RATP", née aux premières évocations d'une grève illimitée, en octobre, contre la réforme des retraites.

"C'était une intrusion violente. Ils étaient une trentaine. Un salarié a été plaqué au sol, il y a eu des insultes", a-t-on précisé à la CFDT, qui va "probablement porter plainte". Jeudi, Laurent Berger avait dénoncé sur franceinfo des "attaques" visant son syndicat ou le visant personnellement. "En ce moment, on a des locaux dégradés, (et) tournent des propos extrêmement dégradants à mon égard ou à l'égard d'autres militants CFDT", avait-il dit, sans donner de précisions sur la source de ces attaques. 

Sur son compte Twitter, Anasse Kazib, "cheminot à Paris Nord" qui est l'une des voix du mouvement, a indiqué qu'il s'agissait d'une "action surprise de la coordination RATP/SNCF au siège de la @CFDT". "On est là même si @CfdtBerger ne le veut pas nous on est là, pour l'honneur des travailleurs..." "Nous sommes solidaire avec les camarades de la CFDT en lutte, mais nous venons dénoncer les propos de Berger", écrit-il.

À lire aussi
Des personnes âgées (illustration) handicap
Sécurité sociale : une cinquième branche créée pour la perte d'autonomie

"On est contre cette bureaucratie syndicale qui porte le nom de Laurent Berger, qui est en train de négocier le poids des chaînes, la régression sociale", dit-il encore dans un mégaphone devant un bâtiment, selon une vidéo, également visible sur Twitter, sur le compte de "Révolutionpermanente", un site d'information d'extrême gauche.

La position de la CFDT depuis l'annonce du retrait provisoire de l'âge pivot est critiquée en interne et plus généralement par les opposants à la réforme des retraites. Le 13 janvier dernier sur RTL, le leader de la Confédération s'était félicité du retrait de l'âge pivot du projet. "Une victoire", selon Laurent Berger qui estime que "pour les travailleurs qui à partir de 2022 vont avoir à 62 ans la possibilité de partir à la retraite, c'est une vraie avancée. C'est extrêmement important en terme de justice sociale". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Social Cfdt Laurent Berger
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants