1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Réforme des retraites : Tiphaine Auzière dément être "l'avocate de la CFDT"
1 min de lecture

Réforme des retraites : Tiphaine Auzière dément être "l'avocate de la CFDT"

Accusée d'être "l'avocate de la CFDT", la belle-fille d'Emmanuel Macron Tiphaine Auzière s'est défendue sur Twitter dimanche 12 janvier.

Tiphaine Auzière et sa mère, Brigitte Macron, le 18 juin 2017
Tiphaine Auzière et sa mère, Brigitte Macron, le 18 juin 2017
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marie Zafimehy

En plein débat sur la réforme des retraites, elle était accusée de conflit d'intérêts. Tiphaine Auzière, fille de Brigitte Macron et belle-fille d'Emmanuel Macron, a été la cible de critiques sur les réseaux sociaux, évoquant son rôle "d'avocate de la CFDT".

La principale intéressée a immédiatement réagi sur son compte Twitter dimanche 12 janvier, démentant tout lien direct avec le syndicat.

Tout est parti d'un article disponible sur le site Grands-Avocats.com. Celui-ci, qui semble avoir été modifié depuis, détaille le parcours professionnel de Tiphaine Auzière. Parmi les postes cités avant modification : sa fonction de "défenseur syndical" pour la CFDT, syndicat en pleine négociation avec le gouvernement au sujet de la réforme des retraites. Une preuve de conflit d'intérêts selon certains internautes.

Face à la polémique, Tiphaine Auzière n'a pas tardé à réagir. Interrogée par Checknews, elle a expliqué avoir réalisé un stage dans la branche informatique, bureaux d'études et pub de la CFDT, le Betor-Pub CFDT, il y a plusieurs années. "Dans le cadre de nos études, on doit faire un stage en dehors d’un cabinet d’avocat, pour un projet pédagogique individuel. J’ai passé un peu plus de six mois au Betor-Pub CFDT à assister les adhérents."

À lire aussi

Une fonction qu'elle n'exerce plus, comme elle l'a ensuite expliqué sur Twitter. "Afin de clarifier les choses, je ne suis pas l’avocate de la CFDT mais exerce dans ma propre structure: AGN." Devenue avocate spécialiste du droit du travail, elle poursuit : "J’ai défendu et je continuerais à le faire, des salariés et des syndicats, car c’est un engagement professionnel qui me tient à cœur."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/