1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Cabourg : un homme soupçonné d'avoir tué sa compagne mis en examen
1 min de lecture

Cabourg : un homme soupçonné d'avoir tué sa compagne mis en examen

Le suspect de 20 ans assure aux enquêteurs que sa petite amie est décédée de façon accidentelle, après la manipulation d'une arme à feu chargée.

Hôtel de ville de Cabourg
Hôtel de ville de Cabourg
Crédit : Capture d'écran Google Street View
Félix Roudaut & AFP

L'homme d'une vingtaine d'années soupçonné d'avoir tué sa compagne jeudi à Cabourg (Calvados) a été mis en examen pour "assassinat", a annoncé samedi Amélie Cladière, procureure de la République de Caen. Son placement en détention provisoire a été requis par le parquet, a précisé Amélie Cladière dans un communiqué.

Selon la procureure, les auditions du mis en cause ont fait apparaître l'hypothèse d'un "décès accidentel, suite à la manipulation d'une arme à feu chargée". "Cette version ne peut être à ce stade exclue, mais le parquet considère qu'il existe actuellement des charges suffisantes pour retenir, en l'état du dossier, un acte volontaire", a-t-elle expliqué. 

"Il appartiendra au magistrat instructeur désormais saisi de conduire les investigations techniques et de rassembler les éléments de preuve pour parvenir à la manifestation de la vérité", dit-elle.

"Possibles incidents antérieurs" au sein du couple

L'homme est "déjà connu de la police et de la justice, notamment dans le cadre de consommations de stupéfiants et d'incidents à l'encontre des forces de l'ordre". Au sein du couple, "l'existence de possibles incidents antérieurs est encore en cours de vérification, mais n'ont été retrouvées pour l'instant ni plaintes, ni main courantes", a ajouté Mme Cladière.

À lire aussi

L'homme s'était présenté de lui-même jeudi matin à la police et avait été placé en garde à vue. Le corps de la femme, âgée d'une trentaine d'années, avait été retrouvé dans un hôtel de Cabourg où vivait le couple. 90 femmes ont été tuées par leurs conjoints ou ex-conjoints en 2020, selon la Chancellerie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/