2 min de lecture Faits divers

Bretagne : il mobilise des gendarmes, vexé que sa copine lui a posé un lapin

VU DANS LA PRESSE - Un jeune homme a simulé un accident de la route, vendredi 27 décembre, à La Trinité-Surzur, en Bretagne. Il voulait se venger de sa copine qui venait de lui poser un lapin et a mobilisé les gendarmes pour rien.

Un important dispositif de la gendarmerie a été mis en place pour tenter de retrouver l'enfant (illustration)
Un important dispositif de la gendarmerie a été mis en place pour tenter de retrouver l'enfant (illustration) Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Un jeune homme a mobilisé, vendredi 27 décembre, les gendarmes pour des recherches inutiles alors qu’il prétextait “être blessé“ dans un texto alarmant envoyé à sa copine. “Je viens d’avoir un accident de voiture, je saigne, je n’ai plus de portable“ explique la victime dans ce message, explique-t-il. Un hélicoptère a même failli décoller pour le retrouver.

L'homme a simulé un accident grave de la route alors que sa copine venait de lui poser un lapin, à La Trinité-Surzur, dans le Morbihan. Après avoir reçu un texto alarmant de son copain, la jeune prévient le Samu et la gendarmerie, rapporte Ouest France.   


Quatre patrouilles sont alors dépêchées pour fouiller la zone avec un chien jusqu’à 3h30, et tentent de géolocaliser le portable de la fausse victime. “Nous avions prévu de faire décoller un hélicoptère à 8 heures le samedi matin de Saint-Nazaire“, précise le capitaine Ferrère.

Jusqu'à deux ans de prison

Mais à la même heure, le jeune homme rentre chez ses parents à La Trinité-Surzur, sain et sauf. “En fait, sa petite amie ne s’était pas présentée au rendez-vous“, précise le capitaine Ferrère. “Pour l’ennuyer, il a décidé de lui envoyer ce message très alarmiste“. Le jeune aurait ensuite passé la nuit dans sa voiture sur un parking. 

À lire aussi
Un camion de pompiers (illustration). faits divers
Aveyron : le crash d'un avion fait quatre victimes

Mais la divulgation de fausses informations a un prix, surtout quand elle a mobilisé des moyens importants. Passible de “deux ans de prison et de 30.000 € d’amende selon l’article 322-14 du Code pénal“, ce jeune homme devra attendre si des poursuites sont engagées contre lui au tribunal de Vannes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Bretagne Gendarmerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants