1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Violences du 1er mai 2018 : 18 mois de prison avec sursis requis contre Alexandre Benalla
1 min de lecture

Violences du 1er mai 2018 : 18 mois de prison avec sursis requis contre Alexandre Benalla

18 mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende ont été requis contre Alexandre Benalla pour les violences commises le 1er mai 2018 à Paris.

Alexandre Benalla placé en détention provisoire
Alexandre Benalla placé en détention provisoire
Crédit : Thibault Camus/AP/SIPA
Eléanor Douet & AFP

Le parquet a requis jeudi 30 septembre 18 mois d'emprisonnement avec sursis et 500 euros d'amende à l'encontre de l'ancien chargé de mission de l'Elysée Alexandre Benalla, notamment pour les violences commises lors de la manifestation du 1er mai 2018, à l'origine d'un scandale politique retentissant. 

Le ministère public a demandé que l'ex-proche collaborateur d'Emmanuel Macron soit aussi condamné pour avoir utilisé frauduleusement des passeports diplomatiques et de service, ainsi que pour avoir porté un pistolet sans autorisation en 2017. 

Lors de son audience du vendredi 24 septembre, Alexandre Benalla avait pourtant minimisé ses agissements du 1er mai 2018, place de la Contrescarpe à Paris, en invoquant des "gestes techniques ratés", mais "pas de coups volontaires". Lors de la diffusion de la vidéo, qui a déclenché le scandale, devant le tribunal, on y voit pourtant Vincent Crase, ex-employé LREM et coprévenu d'Alexandre Benalla attraper Georgios.D. Ensuite, le chargé de mission de l'Elysée intervient : il saisit l'homme par le cou et lui porte un coup à la tête.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/