1 min de lecture Police

Bastia : l'État reconnu responsable de la mort d'un homme tué par un policier

Le tribunal de Bastia a reconnu la responsabilité de l'État dans la mort d'un homme tué par un policier hors service estimant que son arme aurait dû lui être retirée à la suite d'une suspension de son habilitation.

Une voiture de police (illustration)
Une voiture de police (illustration) Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Le tribunal administratif de Bastia a reconnu la responsabilité de l'État dans la mort d'un homme tué par un policier hors service. Les autorités judiciaires ont estimé que son arme aurait dû lui être retirée. En cause : il avait été suspendu de son habilitation d'officier de policier judiciaire en raison de violences conjugales

Le 14 juillet 2016, à Biguglia, la victime avait tenté de s'interposer entre le policier, Philippe Soudais, et son épouse, avec laquelle il était en instance de divorce. Le policier lui avait tiré dessus à plusieurs reprises avec son arme de service, le blessant mortellement. L'officier s'était suicidé en août 2016, alors qu'il était incarcéré à la prison de Borgo.

Lors de l'audience devant le tribunal administratif, le 28 mai dernier, l'avocat de la famille de la victime, Me Benjamin Genuini, avait reproché à l'administration "d'avoir laissé son arme de service" à cet agent des forces de l'ordre alors qu'il était sous le coup d'une suspension de son habilitation d'officier de police judiciaire pour une durée de quatre mois. 

À cette époque, Philippe Soudais était en attente de son passage devant le conseil de discipline à l'automne 2016, et qu'il avait déjà été condamné à deux reprises en correctionnelle, en 2010 et 2016, pour violences volontaires sur sa conjointe.

Lire la suite
Police Corse Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants