2 min de lecture Faits divers

Bas-Rhin : enquête pour des suspicions de violences dans deux centres éducatifs

Dans un document sonore publié sur le site de "L'Obs", un homme présenté comme un éducateur explique avoir tabassé l'un des adolescents de l'un des centres.

La ville de Colmar est située au nord de Mulhouse, en Alsace
La ville de Colmar est située au nord de Mulhouse, en Alsace Crédit : RTL
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Une enquête pour "violences aggravées" a été ouverte après des suspicions de violences envers des adolescents placés dans des centres éducatifs renforcés du Bas-Rhin, a déclaré le parquet de Colmar ce jeudi 12 mars.

"Une enquête pénale est ouverte pour les violences alléguées dans deux" centres éducatifs renforcés, a indiqué Agnès Robine, procureure de la République adjointe de Colmar, confirmant une information du magazine L'Obs. Cette enquête préliminaire pour "violences aggravées" a été confiée à la gendarmerie, a-t-elle précisé.

L'Association régionale spécialisée d'action sociale d'éducation et d'animation (Arséa), qui gère les deux centres, n'avait pas réagi jeudi 12 mars en milieu d'après-midi. Les faits se seraient produits dans les centres de Breitenbach et d'Urbeis qui accueillent des adolescents de 13 à 17 ans "en rupture de lien social, marginalisés, sans repère", indique l'Arséa sur son site.

"Une grosse balayette" à un adolescent

Cet accueil se fait dans le "cadre légal régissant l'accompagnement de mineurs (...) et du cahier des charges" élaboré par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), précise l'Arséa.
L'Obs a publié en fin de semaine dernière sur son site un document sonore dans lequel un homme, présenté comme un éducateur, explique avoir "mis une grosse balayette" à un adolescent de l'un des centres. Et jeudi, le magazine a publié dans son édition papier un long article illustré de plusieurs photos montrant notamment un enfant à qui l'on rase les cheveux et les sourcils.

À lire aussi
Natacha Noiville, originaire de l'Aude, est portée disparue depuis le 14 mai. faits divers
Aude : appel à témoins lancé pour retrouver Natacha, 16 ans

Insultes et violences physiques seraient monnaie courante dans ces deux centres, affirme le magazine, qui a recueilli plusieurs témoignages en ce sens. Le centre de Breitenbach est décrit par des salariés comme "une arène de fauves" dans laquelle les adolescents sont devenus "les jouets de certains adultes" et leur "défouloir" alors qu'à Urbeis, une psychologue affirme avoir vu un adolescent selon lequel les "deux traces rouges" qu'il avait "au niveau du cou" avait été faite par un éducateur qui l'avait "étranglé".

Un jeune de 17 ans aurait été "battu, giflé" et "poussé violemment" après avoir refusé de finir un bol de lait. Sa plainte aurait été classée sans suite, affirme le magazine. Sur les 24 éducateurs exerçant sur les deux sites, "pas un n'est titulaire d'un diplôme d'éducateur PJJ", écrit encore L'Obs, selon lequel trois jeunes sont sur le point de déposer plainte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Enfants Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants