1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Au procès d'Outreau, Thierry Delay disculpe Daniel Legrand
2 min de lecture

Au procès d'Outreau, Thierry Delay disculpe Daniel Legrand

Condamné à 20 ans de prison pour le viol de ses enfants en 2004, Thierry Delay a disculpé mardi face à ses fils Daniel Legrand, l'un des acquittés d'Outreau, qui comparaît à Rennes depuis le 19 mai pour des accusations de viols portant sur la période où il était mineur.

Daniel Legrand, à la cour d'assises de Rennes, le 26 mai 2015
Daniel Legrand, à la cour d'assises de Rennes, le 26 mai 2015
Crédit : AFP
Cindy Hubert & Benjamin Hue

L'écran s'allume, l'image se stabilise. Mais on ne reconnaît pas l'homme qui apparaît. Thierry Delay, méconnaissable. Le visage est moins rond, le crâne dégarni. Il fixe la salle, d'un œil absent. Aujourd'hui, celui qu'on a appelé "le monstre d'Outreau" a 51 ans. Incarcéré depuis 2001 et condamné en 2004 à 20 ans de réclusion criminelle pour les viols de neuf enfants et l'agression sexuelle de douze au total (dont les siens), il a déjà passé quatorze ans derrière les barreaux. 

Sa voix tremble. Il souffre de sclérose en plaque, dit-il. Immédiatement, le président décide d'aller droit au but. "Connaissez-vous Daniel Legrand ?". "Non", répond Thierry Delay. On fait lever l'accusé. Daniel Legrand est maintenant à la barre, face caméra. "Est-ce que vous connaissez cet homme ?", insiste le président. "Jamais vu", répète Thierry Delay. "Je ne l'avais jamais vu, ce gars-là, moi, avant le premier procès à Saint-Omer. Il n'a pas participé aux viols des enfants". En quelques minutes, l'échafaudage monté témoin après témoin par les parties civiles s'effondre. 

Le témoignage de Myriam Badaoui très attendu

Thierry Delay n'a pas eu de contact avec ses fils depuis des années. Chérif Delay, 25 ans, violé dès l'âge de 5 ans, s'avance vers son père adoptif. "Tu sais qui je suis ? Aujourd'hui, je fais 1.82 m et je n'ai plus peur de toi". Puis c'est Jonathan Delay, 21 ans, qui lui fait face. "Tu as le courage de me dire qu'il n'y avait pas d'autre adulte ?", demande-t-il. 

"On était quatre", réplique la voix rauque de Thierry Delay, réaffirmant à plusieurs reprises que seul lui, son ex-femme Myriam Badaoui et un couple de voisins, tous condamnés au premier procès d'Outreau en 2004, avaient violé ses fils. Depuis le début du procès, les deux frères soutiennent le contraire. Pour eux, Daniel Legrand était bien là, chez eux, à Outreau. 

À lire aussi

Que va dire Myriam Badaoui, leur mère ? Il y a une dizaine d'années, ses déclarations changeantes ont contribué à gonfler l'affaire d'Outreau avant de la faire basculer en fiasco judiciaire - avec l'acquittement de 13 des 17 accusés - en déclarant avoir menti. Son audition est évidemment très attendue à la cour d'assises de Rennes, dès mercredi matin.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.