1 min de lecture Jihad

Attentats en France : 9 terroristes assignés à résidence

REPLAY - Neuf étrangers condamnés pour des faits de terrorisme, et non-expulsables, sont assignés à résidence en France.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Attentats en France : 9 terroristes assignés à résidence Crédit Image : DENIS CHARLET / AFP | Crédit Média : Elizabeth Fleury | Durée : | Date : La page de l'émission
Elisabeth Fleury et La rédaction numérique de RTL

Il y a un mois jour pour jour, les frères Kouachi décimaient la rédaction du journal Charlie Hebdo. Alors que le gouvernement a mis en place le plan Vigipirate attentats, neuf terroristes étrangers restent assignés à résidence en France car non-expulsables.

Des terroristes non-expulsables

Ces neuf hommes habitent pour la plupart dans le centre de la France. Ils ont déjà purgé une ou plusieurs peines de prison pour des faits de terrorisme. Ils doivent se présenter chaque jour au commissariat. Des hommes, entre 23 et 54 ans, originaires du Maghreb, Russes, Tchétchènes ou encore Sri-Lankais.

Condamnés pour terrorisme, ils ont purgé leur peine mais ne sont pas expulsables, soit parce que les procédures sont encore en cours, soit parce qu'un retour dans leur pays d'origine serait, aux yeux des tribunaux français ou de la Cour européenne des droits de l'homme, trop dangereux pour eux. 

Pointer cinq fois par jour au commissariat

Cette situation juridique est curieuse : indésirables mais inexpulsables, condamnés mais logés et nourris à l'œil. Le plus souvent, ils habitent dans la campagne profonde, loin de leur réseau. Surveillés de près, obligés de pointer jusqu'à cinq fois par jour au commissariat mais disposant d'internet et du téléphone et susceptibles de recevoir qui ils veulent. 

À lire aussi
Fabien Clain, l'un des deux frères Toulousains qui ont revendiqué les attentats du 13 Novembre à Paris. jihadisme
Terrorisme : l'aînée du clan Clain jugée pour avoir tenté de rejoindre la Syrie

C'était le cas de Djamel Beghal, le mentor des frères Kouachi et d'Amedy Coulibaly, avant qu'il ne soit recondamné et réincarcéré. C'est le cas, aujourd'hui, de Kamel Daoudi. Depuis 2011, cet ancien des filières afghanes loge dans un hôtel de Carmaux et doit pointer trois fois par jour au commissariat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jihad Attentats en France France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants